“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Mike Horn : Le terrain de jeu que j’explore change

Mis à jour le 31/03/2019 à 10:20 Publié le 31/03/2019 à 10:20
Mike Horn au Yacht-club de Monaco.

Mike Horn au Yacht-club de Monaco. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Mike Horn : Le terrain de jeu que j’explore change

Conférencier cette semaine lors de la « Monaco Ocean Week », et président du jury des « Explorer Awards », l’infatigable explorateur de 52 ans s’est livré sur l’avenir de la planète et ses expéditions

Il a une poignée de main à vous broyer les os. Mike Horn est une force de la nature. Un explorateur aux 52 printemps capable de repousser toutes les limites scientifiques du corps. Un caméléon, à l’aise aussi bien dans la jungle tropicale que dans la montagne, en passant par les zones polaires. Il ne renonce que quand la nature est trop forte, que les éléments lui barrent le chemin. Comme ce report forcé à la fin 2019 de Pole2Pole, ce tour du monde en passant par les deux pôles. En attendant, il s’attaque au K2, second plus haut sommet du monde. A 8 611 mètres d’altitude, rien que ça. Jeudi matin, celui qui a sa propre émission, « Cap Horn », tenait une conférence dans le cadre de la « Monaco Ocean Week ». Il était aussi président du jury des Explorer Awards, ces armateurs mobilisés pour la cause environnementale. Rencontre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.