“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le yachting propre testé en baie de Monaco Chanel rejoint Beyond Plastic Med Pollution des océans et santé humaine

Mis à jour le 06/04/2019 à 10:16 Publié le 06/04/2019 à 10:16
Légende.	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le yachting propre testé en baie de Monaco Chanel rejoint Beyond Plastic Med Pollution des océans et santé humaine

Chanel a officialisé son soutien à l’initiative Beyond Plastic Med (BeMed), lancée par la Fondation Prince Albert II (FPA2), en devenant le principal contributeur de son Club entreprise.

Chanel a officialisé son soutien à l’initiative Beyond Plastic Med (BeMed), lancée par la Fondation Prince Albert II (FPA2), en devenant le principal contributeur de son Club entreprise. En présence du prince Albert II de Monaco et de la princesse de Hanovre, Bernard Fautrier, vice-président de la FPA2, Annabelle Jaeger, présidente de la branche française de la Fondation, et Marianna Nitsch, secrétaire générale de Chanel ont procédé à la signature du partenariat, le jeudi 28 mars, lors de la Monaco Ocean Week.

Pour lutter contre le fléau de la pollution par les plastiques en mer, la FPA2, la Fondation Tara Expéditions, Surfrider Foundation Europe et la Fondation Mava se sont associés pour donner vie à l’initiative BeMed.

« L’objectif est de soutenir les acteurs engagés contre la pollution plastique en Méditerranée, sensibiliser le grand public aux bonnes pratiques et favoriser la recherche d’alternatives au plastique, souligne Bernard Fautrier. Dans cette mission, Beyond Plastic Med, souhaitant engager les entreprises méditerranéennes à réduire leur empreinte plastique, s’appuiera sur son Club entreprise fondé sur trois piliers fondamentaux que sont : la relation entre recherche scientifique et entreprises, la mise en application de solutions innovantes et durables, et enfin l’information et la sensibilisation des entreprises. Je suis heureux qu’un grand groupe à la renommée internationale soutienne la création de notre Club entreprise. Chanel montre ainsi la voie vers une industrie plus respectueuse de l’environnement. »

À l’issue de la Monaco Ocean Week, le Yacht-club de Monaco a dévoilé les grandes lignes de la 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge. Organisé du 2 au 6 juillet 2019, en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Union internationale motonautique, ce rendez-vous des nouvelles technologies et du partage renoue avec la tradition d’innovation en matière de motorisation, lorsque la Principauté organisait ses premiers meetings de canots automobiles dès 1904.

Défi technologique

Lancé en 2014, cet événement motonautique unique au monde, ouvert au public, réunit trois catégories de bateaux : Solar, Offshore et Energy Class. Son objectif est de laisser le champ libre à la créativité des jeunes ingénieurs associés à l’expérience d’industriels, afin d’imaginer et d’optimiser les différents modes de propulsion du yachting de demain, avec exclusivement des sources d’énergie propre.

En marge des épreuves nautiques et des exhibitions, une quarantaine d’équipes internationales, composées d’étudiants et de professionnels, viendront présenter leurs avancées technologiques liées aux énergies propres.

Un véritable défi technologique afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes.

« Alors que les inquiétudes sont aujourd’hui croissantes concernant l’avenir de notre planète, il nous semble essentiel que le yachting puisse se tourner vers des énergies propres, en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux enjeux et engagements pris par les États lors de l’accord de Paris », commente Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco.

Dans le cadre de la Monaco Ocean Week (MOW), le Centre scientifique de Monaco (CSM), et en particulier son Centre collaborateur de l’OMS, dirigé par le professeur Rampal, a organisé le mercredi 27 mars un atelier consacré à la pollution des océans et la santé humaine. Le prince Albert II et Bernard Fautrier ont assisté aux conclusions de cet atelier et ont rencontré les différents participants.

Au cours de cette journée, une réflexion a été initiée afin de réaliser, d’ici la MOW 2020, un rapport spécial qui sera diffusé lors du symposium scientifique « Human Health and The Ocean in a changing World » organisé à Monaco par le CSM, en collaboration avec l’OMS et d’autres partenaires, du 11 au 13 mai 2020.

Les 14 participants, biologistes marins, médecins et/ou représentants d’organisations internationales, ont pris part à des présentations consacrées aux différents types de pollution et à leurs effets sur la santé des populations, puis ont constitué les groupes de travail qui prendront en charge chacun des types de polluants dans ce rapport spécial : plastique, métaux lourds, polluants organiques persistants, pesticides et les pollutions d’origines biologiques telles que les algues toxiques ou les micro-organismes.

Le 6e Monaco Solar & Energy Boat Challenge a été dévoilé lors de la Monaco Ocean Week.	(DR)
Bernard Fautrier, Annabelle Jaeger et Marianna Nitsch, secrétaire générale de Chanel, ont noué le partenariat devant le souverain et la princesse de Hanovre.	(DR)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.