“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le voyage pas si écolo de la Suédoise Greta Thunberg à bord du Malizia II

Mis à jour le 19/08/2019 à 08:06 Publié le 19/08/2019 à 08:06
Malizia II pointait cette nuit à un peu plus de 2.000 milles nautiques de New York. Arrivée prévue le 27 août.

Malizia II pointait cette nuit à un peu plus de 2.000 milles nautiques de New York. Arrivée prévue le 27 août. Photo DR

Le voyage pas si écolo de la Suédoise Greta Thunberg à bord du Malizia II

Personnage fascinant et clivant, la Suédoise de 16 ans est devenue le visage de la défense de l’environnement. Aidée par Pierre Casiraghi, Greta Thunberg doit se défendre même au milieu de l’Atlantique.

Alors que le prince Harry et Meghan Markle s’attirent les foudres des médias outre-Manche pour leurs vacances en jet privé contraires à leur position publique sur le réchauffement climatique, la militante écologiste suédoise, Greta Thunberg, qui vogue vers New York à bord du voilier de Pierre Casiraghi, Malizia II, essuie également de nouvelles critiques sur le bilan carbone de son expédition qui ne serait pas aussi vertueux qu’annoncé.

>> LIRE AUSSI. Le prince Harry et Meghan Markle débarquent à Nice, leur passage fait débat

Attendue au Sommet sur le climat de l’ONU, où elle prendra la parole à l’invitation du secrétaire général de l’Organisation, Antonio Guterres, l’activiste surmédiatisée depuis sa première grève scolaire pour le climat à l’été 2018, semble imperméable aux commentaires, forte de millions de partisans sur les réseaux sociaux et dans les rues.

Partie de Plymouth (Angleterre) le 14 août, Greta Thunberg a embarqué aux côtés de son père, Svante, du cinéaste Nathan Grossman et des deux skippers de Malizia II, Boris Herrmann et Pierre Casiraghi.

>> RELIRE. PHOTOS. Greta Thunberg est partie vers New York à bord du Malizia II, suivez son voyage zéro-émission en direct

l’avion pour ramener Malizia II en Europe

Deux personnes devront prendre l’avion pour ramener Malizia II en Europe.
Deux personnes devront prendre l’avion pour ramener Malizia II en Europe. Photo Twitter

Quand la forme fait oublier le fond. Même au milieu de l’Atlantique, la critique poursuit Greta Thunberg.

Celle qui a banni l’avion comme moyen de transport, et avait notamment rejoint la COP 24 en Pologne à bord de la Tesla familiale 100% électrique, doit aujourd’hui répondre aux interrogations sur son voyage vers New York.

Qualifiée de "zéro émission" et "neutre en carbone", l’aventure ne pourra en effet être aussi vertueuse comme l’a reconnu l’équipe Malizia. "Nous avons planifié ce voyage à New-York à la dernière minute, et en conséquence deux personnes devront se rendre en avion à New-York pour ramener le bateau (...) Ce sont des décisions logistiques qui ont été prises uniquement par l’équipe du Malizia", a fait savoir Holly Cova, team manager.

Ajoutant: "Tous les vols de l’équipe sont compensés", même si "nous reconnaissons que cette solution est imparfaite".

"Je ne sais pas comment je vais rentrer"

Greta Thunberg n’a pas réagi personnellement alors que son voyage en Amérique doit aussi se poursuivre au Canada et au Mexique. Quant à son retour en Europe, "je ne sais pas encore comment je vais rentrer à la maison", a-t-elle dit alors que la piste d’un convoyage par un bateau porte-conteneurs est évoquée.

"Le monde n’a pas encore trouvé le moyen de traverser un océan sans laisser d’empreinte carbone", note Holly Cova. "Nous pensons que compenser ses émissions, c’est mieux que de ne rien faire et espérons que ce voyage avec lequel nous accompagnons Greta permettra une prise de conscience sur cet important sujet."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.