Rubriques




Se connecter à

Le service de voitures électriques Mobee change de main pour s'étendre à Monaco

La SMEG, opérateur monégasque d’énergies, reprend la gestion du service d’auto-partage, avec l’intention de le développer pour remplacer l’achat d’un deuxième véhicule

Ludovic Mercier Publié le 13/01/2021 à 21:55, mis à jour le 13/01/2021 à 21:54
La flotte va doubler d'ici le printemps. Dylan Meiffret

Actif depuis 2014, le service Mobee va prendre de l’ampleur. Après le désengagement de Sodetrel, la filiale d’EDF qui était partenaire du service, c’est la Société monégasque d’électricité et de gaz, qui reprend le flambeau. Ainsi, après avoir proposé le service EvZen, qui permet de recharger des véhicules électriques, la reprise de la gestion de ces petites voitures rigolotes semblait couler de source.

Survenue en décembre dernier, la reprise avait commencé à se manifester avant, avec des changements technologiques, et l’acquisition de nouveaux véhicules qui portent le total à 30 Twizy disponibles n’importe où en Principauté. « Il y en avait déjà 20 en service. Mais ça n’était pas suffisant. S’il n’y a pas assez de voitures, elles ne sont jamais au bon endroit. Nous sommes passés à 30, elles sont donc mieux réparties, et on voit qu’elles tournent », explique Sébastien Lubert, en charge du projet à la SMEG.

Et l’opérateur monégasque n’a pas l’intention d’en rester là. « Au printemps, nous doublerons la flotte avec des véhicules qui correspondent mieux à l’utilisation d’une famille. » Comprenez : des voitures plus grandes.

L’objectif ? Tout simplement remplacer l’achat de la seconde voiture, qu’on envisage volontiers comme électrique, mais dont on ne se servirait qu’ici. « Monaco, c’est un territoire qui est complètement vallonné, et on ne peut pas passer d’un quartier à l’autre à pied. Avec les bus, il y a les difficultés que l’on connaît. Je pense que beaucoup de gens aimeraient prendre la voiture à la place. Utiliser Mobee éviterait à beaucoup de gens d’avoir une seconde voiture, en plus de la voiture familiale. »

 

Parking gratuit

Une seconde voiture qui, en plus, aurait un coût d’acquisition, mais aussi d’entretien (certes moindre en électrique, mais il reste les consommables, comme les pneus et les freins) et de parking. Cette dernière charge, on s’en exonère avec Mobee, car le service fonctionne sur le principe du « free floating ». En clair, on dépose la voiture n’importe où à Monaco, en voirie où c’est autorisé, ou dans un parking partenaire, sans payer le stationnement. En clair, les véhicules sont disponibles partout. « Le partenariat que nous avons avec 34 parkings à Monaco fait que nous sommes toujours à moins de 200 mètres de tout. »

D’après nos calculs, avec deux trajets de 15 minutes par jour, 5 jours par semaine, l’utilisation de Mobee sans abonnement revient à 270 euros par mois. Avec un abonnement, on est à 146 euros (135 euros d’utilisation et 9 euros d’abonnement). Sachant qu’en plus, on n’est pas cantonné à la Principauté : « Les gens pensent qu’on ne peut pas sortir du pays, mais c’est faux. Il faut juste ramener le véhicule dans Monaco. » Alors à vous Beaulieu-sur-Mer, Roquebrune-Cap-Martin, La Turbie… Ça vaut le coup d’y réfléchir, non ?

Et la santé ?

Il faut bien l’avouer : par les temps qui courent, la perspective de prendre une voiture qu’utilisent des inconnus peut paraître imprudente d’un point de vue sanitaire. Surtout quand on a connu les Autolib’ parisiennes et leur hygiène tout approximative.

Sur ce point, la Smeg se veut rassurante : « Nous avons obtenu le label Monaco Safe pour le service Mobee. Nos véhicules sont très propres. Ils sont désinfectés au moins une fois par jour. En plus, nous demandons aux utilisateurs de se désinfecter les mains avant de monter. » Avec leur propre gel, puisque les voitures n’en sont pas équipées.

Disponible dans la plupart des parkings publics, le service Mobee compte bien devenir incontournable très bientôt. Cyril Dodergny.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.