Rubriques




Se connecter à

Le prince Albert II et le MEB en visite à Dubaï

Le souverain s'est tout récemment rendu dans cet émirat pour aborder la mobilité propre et les énergies renouvelables. L'occasion, aussi, pour une délégation économique de faire du business

T.P Publié le 30/11/2018 à 05:09, mis à jour le 30/11/2018 à 05:09
Le prince Albert II a, durant son séjour à Dubaï, visité un grand centre logistique dédié à l'humanitaire où il y a rencontré la Ministre d'État pour la coopération internationale.
(Photos Eric Mathon/Palais princier
Le prince Albert II a, durant son séjour à Dubaï, visité un grand centre logistique dédié à l'humanitaire où il y a rencontré la Ministre d'État pour la coopération internationale. (Photos Eric Mathon/Palais princier

Deux petits jours à Dubaï pour une thématique, nul ne peut l'ignorer, cher au souverain. Le prince Albert II est tout juste rentré d'une visite dans l'émirat des Émirats arabes unis où il a ouvert ce mardi, par un discours, une conférence sur la thématique de la mobilité propre et des énergies renouvelables, organisée par sa Fondation et l'Université américaine à Dubaï. Là, il a « rappelé son engagement personnel depuis plus de 25 ans dans le domaine de l'environnement, les actions qu'il mène au travers de sa Fondation depuis plus de 10 ans et l'engagement de son gouvernement pour la mise en œuvre de solutions pérennes favorisant la transition énergétique, la mobilité durable et la promotion des énergies renouvelables », relate son entourage.

« Que tout le monde agisse »

Le prince Albert II a aussi martelé la nécessité que la prise de conscience soit collective quant au changement climatique. « Un danger mondial pour notre planète, résultat de décennies voire de siècles de pratiques néfastes (...) Si aucun pays ne peut agir seul, nous avons besoin que tout le monde agisse, que les plus de 7,5 milliards d'habitants de cette planète soient conscients de leurs responsabilités et agissent », a-t-il prêché. Plusieurs personnalités monégasques ont aussi pris la parole lors de cette table ronde : Bernard Fautrier, vice-président et administrateur-délégué de la Fondation Prince Albert II, Pierfranck Pelacchi, directeur marketing de la SMEG et Gildo Pallanca-Pastor, propriétaire de l'écurie Venturi.

 

En préambule d'une soirée de gala, l'équipe de Monaco Inter Expo a effectué une présentation privée de la participation de la Principauté à l'Exposition universelle « Dubaï 2 020 ». Avec la projection d'une vidéo évoquant l'esprit du pavillon « Monaco 360, un monde d'opportunités ». Une participation dont la genèse remonte au début du siècle dernier lorsque le prince Albert Ier présentait les résultats de ses recherches océanographiques.

À noter que c'est la première fois qu'une Exposition universelle se tient dans la région du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et de l'Asie du Sud.

Mission économique

Cette visite sur le territoire de Dubaï a aussi été l'occasion pour le Monaco Economic Board d'opérer une mission de promotion économique depuis lundi, rassemblant une quinzaine d'hommes et de femmes d'affaires pour des rencontres privilégiées avec leurs homologues dubaïotes. L'occasion pour Michel Dotta, président du MEB et Majid Saif Al Ghurair, président de la Dubaï Chamber, de signer mercredi un Memorandum d'entente. Kézako ? « Cela vise à faciliter la coopération stratégique entre les milieux d'affaires des deux pays », commente-t-on du côté du MEB.

 

Enfin, le prince Albert II a conclu le séjour par une visite à l'International Humanitarian City où il a été accueilli par Reem bint Ebrahim AlHashimi, Ministre d'État pour la coopération internationale de l'Émirat de Dubaï. Là, on lui a présenté l'organisation et les infrastructures de ce centre logistique de 127 000 m² entièrement dédié à l'humanitaire.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.