Le Prince Albert II distingué en Allemagne où il rencontre pour la première fois le Chancelier Olaf Scholz

Reçu pour la première fois par le Chancelier Olaf Scholz, le prince Albert II a été récompensé du le Prix allemand du Développement durable, et fait la promotion de l’innovation made in Monaco.

Article réservé aux abonnés
Thomas Michel Publié le 04/12/2022 à 16:00, mis à jour le 05/12/2022 à 10:11
Le prince Albert II a rencontré Olaf Scholz pour la première fois avant de recevoir son Prix d’honneur. Quelques heures auparavant, le Chancelier allemand échangeait par téléphone avec Vladimir Poutine. Le Président russe a rappelé qu’il ne retirerait pas ses troupes d’Ukraine. Photo Gaetan Luci/Palais princier

Vendredi midi, le prince Albert II a atterri à Düsseldorf dans le froid et la brume. Une météo raccord avec la gueule de bois du peuple allemand qui avait vu, la veille, son autrefois irrésistible Mannschaft quitter la Coupe du monde par la petite porte pour la deuxième fois consécutive.

Fin connaisseur de ballon rond, le Prince n’a sûrement pas manqué de revenir sur l’évènement en aparté, avant de soulever, lui, un trophée. En l’occurrence le Prix d’Honneur du Développement durable, remis au souverain par la Professeur Antje Boetius, spécialiste de géomicrobiologie et sommité de la recherche scientifique dans les environnements marin et polaire, après un discours du Chancelier allemand Olaf Scholz.

"Ce Prix prend une signification particulière pour moi dans ce pays qui a si souvent été un précurseur en termes de protection de l’environnement", a souligné le prince Albert II après les félicitations du Professeur Klaus Töpfer, homme politique et ancien directeur du Programme des Nations unies pour l’Environnement, que le Prince a érigé en "modèle, tant pour son travail que pour son engagement".

Illustration Photo Gaetan Luci/Palais princier.

"Je mesure pleinement leur rôle crucial"

Comme à son habitude, le Prince a tenu à partager les mérites avec les associations et institutions qui l’aident à porter ses convictions depuis des années, la Fondation Prince Albert II en tête. "Je mesure pleinement leur rôle crucial et pense aux hommes et femmes qui les font vivre."

Le souverain a surtout mis en lumière les scientifiques. "Sans eux, sans leur travail dans l’ombre, souvent ingrat, nous ne saurions rien, nous ne comprendrions rien, nous ne pourrions rien faire."

En conclusion, le Prince a émis le vœu de travailler toujours plus de concert à l’échelle de la planète pour bâtir "un cadre de vie réellement durable pour ses habitants d’aujourd’hui comme pour les générations futures".

Cette cérémonie des German Sustainibility Awards s’est conclue par un tour de chant de la Française Zaz, star en Allemagne, au préalable récipiendaire d’un Prix. Elle rejoint d’autres stars au palmarès comme Richard Gere, en 2018, et Nicolas Cage, en 2016.

L’avancée du chantier de l’extension en mer à la mi-novembre. (Photo Jean-François Ottonello).

"L'extension en mer est un laboratoire unique dans le monde"

En préambule de sa distinction, le prince Albert II est monté à la tribune en citant Goethe pour éveiller les consciences: "Tout ce que tu penses pouvoir faire ou que tu crois pouvoir faire, commence-le. L’action a de la magie, de la grâce et de la puissance en elle". Dans un contexte mondial tendu, le Prince a appelé à surmonter les obstacles ensemble pour converger vers l’essentiel: la vie. "Je sais que ces ambitions peuvent paraître utopiques aujourd’hui, alors qu’il y a tant de mauvaises nouvelles autour de nous. Mais notre honneur consiste précisément à ne pas chercher d’excuse pour ne rien faire."

Que chacun prenne ses responsabilités et ose avant qu’il ne soit trop tard. "Si notre taille nous rend humbles, elle ne nous empêche pas d’avoir des ambitions à Monaco, qui s’appuient aussi sur nos caractéristiques: le fait d’être un petit État nous permet de mettre en œuvre des décisions plus rapidement. Cela offre aussi plus de flexibilité. Et cela nous donne l’opportunité d’innover."

"Une communauté débordant d’énergie"

Le Prince évoquant les réformes entreprises ces dernières années (lutte contre la pollution plastique, thalassothermie, soutien à la mobilité zéro émission, dématérialisation des procédures administratives...) pour "s’efforcer d’être des pionniers".

Pour appuyer son propos, il a détaillé quelques procédés mis en place sur l’actuelle extension en mer. Un projet à valeur de "laboratoire" alors qu’un tiers de la population mondiale "vit à proximité du littoral". "Après plus d’un siècle de poldérisation des mers qui nous a permis d’étendre de plus d’un tiers notre territoire naturel, le projet arrive bientôt à son terme et, à bien des égards, est unique au monde (...) Les herbiers de posidonies, plantes si importantes pour la biodiversité méditerranéenne, ont été transplantés un une par une; la structure des bâtiments a été conçue en fonction de l’environnement afin de respecter les courants marins; des écrans anti-vase ont été ont été installés pour éviter que les travaux ne créent des dommages dans les eaux avoisinantes; les matériaux utilisés ont été conçus en vue de former des havres de biodiversité..."

Promouvant les grands événements organisés au fil de l’année en Principauté en matière d’environnement, le Prince a aussi rappelé le hub de nationalités incomparable qu’elle forme, soit autant d’influences et d’idées à faire germer. "Une communauté débordant d’énergie et cherchant constamment à la partager avec les autres."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.