“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le prince Albert a défendu les océans lors de l'ouverture de la COP 22

Mis à jour le 14/11/2016 à 11:18 Publié le 14/11/2016 à 11:17
Samedi, le prince Albert II a prononcé le discours d’ouverture de la journée d’action des océans.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le prince Albert a défendu les océans lors de l'ouverture de la COP 22

Le prince Albert II a plaidé pour «faire de la question climatique un enjeu commun à tous ceux qui se préoccupent de la situation des océans» samedi à Marrakech, lors de la journée d’action des océans

C’est le moment de faire avancer l’action climatique». Lundi dernier à Marrakech, la responsable climat de l’ONU, Patricia Espinosa, a résumé le fil rouge de la Cop22, qui s’est ouverte il y a une semaine et dure jusqu’au 18 novembre. Les pays réunis pour cette 22e conférence de l’ONU sur le climat ont débattu cette semaine de l’application de l’accord de Paris, adopté à l’issue de la Cop21. Et il a été question de la protection des mers, samedi lors de la journée d’action des océans.

Un "tournant historique"

Le moment «marque un tournant historique», indique la princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement: c’est l’inscription officielle des océans dans l’agenda global pour l’action climatique. Et cette journée thématique consacrée aux océans «nous prouve que les choses évoluent, dit le prince Albert II, qui a prononcé le discours d’ouverture de la journée, samedi. Année après année, la question océanique prend de plus en plus sa place dans les préoccupations de nos contemporains, ainsi que dans le débat public».

Le souverain met en évidence trois pistes qui «doivent être au cœur de nos ambitions». D’abord, «la nécessaire cohérence de notre appréhension des océans». Il plaide pour « des interactions plus étroites entre les différents dossiers politiques sur lesquels nous travaillons aujourd’hui, aux Nations Unies notamment».

Cela implique, surtout, de «faire de la question climatique un enjeu commun à tous ceux qui se préoccupent de la situation des océans».

Il y a aussi «la nécessité de mieux partager les données, de travailler de manière plus concertée et connectée, en favorisant, notamment, les transferts d’informations et de technologies», afin de «démultiplier l’efficacité de nos actions, partager nos bonnes pratiques, développer nos connaissances ».

Il faut encore se rappeler, dit le prince Albert II, de « l’utilisation des ressources marines dans le développement de la croissance décarbonée qui demeure la grande ambition de ce siècle». Gérées durablement, elles «nous permettront de construire un nouveau modèle décarboné».

Les trois objectifs demandent des efforts scientifique, politique et financier, souligne le souverain. Pour «orienter notre action en vue de préserver le climat et les océans».

Samedi, le prince Albert II a prononcé le discours d’ouverture de la journée d’action des océans.
Samedi, le prince Albert II a prononcé le discours d’ouverture de la journée d’action des océans. Photo Gaetan Luci / Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.