“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le pavillon Monaco a fait le show à l'Exposition internationale au Kazakhstan, spécialisée dans les énergies renouvelables

Mis à jour le 26/06/2017 à 14:29 Publié le 26/06/2017 à 05:16
Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a été accueilli, hier midi, au Pavillon de Monaco à Astana, par le souverain et la princesse Stéphanie, au rythme du cirque.

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a été accueilli, hier midi, au Pavillon de Monaco à Astana, par le souverain et la princesse Stéphanie, au rythme du cirque. Manuel Vitali/Dir'Com'

Le pavillon Monaco a fait le show à l'Exposition internationale au Kazakhstan, spécialisée dans les énergies renouvelables

La Principauté était à l'honneur, hier, à l'exposition internationale d'Astana, en présence du souverain, de la princesse Stéphanie et d'une délégation monégasque venue représenter le pays

On pourrait la surnommer la "Chicago des steppes". Une mégalopole créée de toutes pièces dans une plaine désertique au nord de l'Asie centrale, devenue nouvelle capitale depuis une décennie du Kazakhstan. Astana voit grand et en hauteur. Son paysage en témoigne. Partout des bâtiments rivalisent d'architecture ingénieuse donnant une succession de projets détonants, culminants.

Et pas forcément cohérents pour une cité disparate, encore en chantier de 800.000 habitants dans un pays qui en compte 18 millions.

Cette année, Astana se veut capitale du monde en accueillant l'Exposition internationale spécialisée Astana 2017. Une étape intermédiaire entre l'Exposition universelle de Milan en 2015. Et celle de Dubaï attendue pour 2020.

Comme pour chacun de ces rendez-vous internationaux, Monaco répond présent et compte parmi la centaine de pays qui composent cette exposition ouverte jusqu'au 10 septembre.

Le cirque à l'honneur

Une exposition traversée hier par le prince Albert II venu célébrer la Journée de Monaco au cœur de l'événement, en compagnie de sa sœur cadette, la princesse Stéphanie, qui avait emmené dans ses valises une troupe d'artistes du Festival du cirque.

C'est donc au son des clowns en folie - que les spectateurs du chapiteau connaissent bien - que s'est ouverte la journée monégasque à Astana, après un spectacle de contorsionnistes et d'humour.

"C'est un grand honneur de vous recevoir. Nos pays ont des liens solides et nous admirons le succès de Monaco", a souligné Kassym-Jomart Tokaïev, le président du Sénat du Kazakhstan, dans un français admirable, pour ouvrir le segment officiel de cette journée.

Dans le sillage de la famille princière, une cinquantaine d'officiels de la Principauté et une délégation de 25 entrepreneurs conduite par le Monaco Economic Board, ont porté haut les couleurs rouges et blanches.

Privilège des relations chaleureuses entre les deux pays, le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev est venu lui-même visiter le pavillon monégasque et saluer le prince Albert II, avant de l'entraîner dans l'immense globe de neuf niveaux qui abrite le pavillon kazakh.

Haute sécurité

Une venue présidentielle surprise - annoncée quelques heures à l'avance - qui a nécessité un déploiement de sécurité hors-norme. À l'image du président des États-Unis, le chef de l'état kazakh, 78 ans, qui tient son pays d'une main de fer, mais plébiscité par son peuple qui le surnomme "papa" ne se déplace pas sans une cohorte de gardes du corps. Autant dire, qu'il fallait être triplement badgé pour approcher le président lors de sa visite du pavillon monégasque, préalablement reniflé par une série de chiens policiers venus inspecter les lieux. Le temps du cortège présidentiel, le périmètre de l'exposition où se situent les pavillons kazakh et monégasque était tout simplement fermé au public.

Un travail de haute voltige pour l'équipe de Monaco Inter Expo, sous la houlette d'Albert Croési, composée de cinq membres et d'un volant d'une trentaine de personnes pour faire tourner les lieux, qui a préparé pendant de longues semaines cette journée nationale. Tout en faisant vivre le pavillon quotidien, qui compte parmi ceux qui étonnent le plus le public.

Depuis l'ouverture mi-juin, le pavillon monégasque reçoit environ 2.000 visiteurs journaliers. Un score très honorable pour une exposition dont les visiteurs sont à 98 % du pays pour le moment. L'été devrait apporter une clientèle asiatique ou russe à Astana qui mise gros sur ce rendez-vous pour positionner un peu plus la ville au rang de mégalopole. Sur le thème de l'énergie du futur, l'exposition attend cinq millions de visiteurs sur trois mois. Pour se faire une idée du rendez-vous et du pays hôte, elle est visible jusqu'au 10 septembre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct