“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

DOSSIER. L'air de Monaco est-il bon à respirer ?

Les croisiéristes ont obligation de passer au fioul léger.

Monaco va aller plus loin que les autres

Cinq capteurs fixes, dont les mesures sont recoupées avec Air Paca, sont dispatchés sur les quelque 2 km2 de Monaco.

Sur terre comme en mer

Ce samedi, l'indice de qualité de l'air (IQA) était « bon », mais la tendance était à la chute le dimanche. Et, effectivement, l'IQA était « moyen » (51/100) hier. Ce lundi est annoncé « bon » à Monaco.

Connaître, prévoir, informer et réduire

Le Prince Albert II entouré de gauche à droite par Bernard Fautrier, trésorier du Fonds Environnemental pour les AMP de Méditerranée, Zamir Dedej, directeur de l'Agence Nationale des Aires Protégées d'Albanie, Lorela Lazaj, directrice de la délégation régionale des Aires Protégées de Vlore, et Saimir Brahimaj, directeur de l'ONG Flag Pine.

Le Fonds Environnemental pour les AMP apporte son soutien à l'Albanie

Le directeur de Marineland défend la captivité des ours polaires, constat d'huissier à l'appui

Mis à jour le 10/08/2018 à 16:54 Publié le 10/08/2018 à 18:48
Raspoutine et Flocke, les deux ours polaires du Marineland d'Antibes.

Raspoutine et Flocke, les deux ours polaires du Marineland d'Antibes. Photo Franz Chavaroche

Le directeur de Marineland défend la captivité des ours polaires, constat d'huissier à l'appui

Alors que 150.000 personnes ont signé une pétition favorable au transfert des deux ours polaires du Marineland d'Antibes, le directeur général du parc aquatique leur répond. Nice-Matin s'est procuré le constat d'huissier avec lequel il se défend.

Il n'entend pas céder. Pascal Picot, à la tête du Marineland d'Antibes depuis près d'un an, balaie les accusations de mauvais traitements des ours polaires du parc d'un revers de la main. 

A l'origine de la polémique: une pétition initiée par l'association...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct