La transition énergétique récompensée par la Smeg

Une quinzaine de trophées ont été remis hier à des acteurs économiques et des particuliers de la Principauté pour complimenter les bons comportements en matière d'usage d'énergies

Article réservé aux abonnés
C.V. Publié le 14/05/2017 à 05:04, mis à jour le 14/05/2017 à 05:04
Le ministre d'État a assisté hier à la remise des prix, avec notamment un trophée remis à l'Automobile Club pour son engagement en terme de mobilité propre et d'utilisation d'électricité verte.
Le ministre d'État a assisté hier à la remise des prix, avec notamment un trophée remis à l'Automobile Club pour son engagement en terme de mobilité propre et d'utilisation d'électricité verte. Jean-François Ottonello

Le ePrix monégasque est la seule étape du championnat de Formula E où tout est approvisionné en électricité renouvelable.

L'occasion était trop belle pour la Smeg, qui a choisi hier, deux heures avant le début de la course, de remettre ses Trophées e+, récompensant l'engagement, en Principauté, de sociétés, de syndics d'immeubles mais aussi d'usagers particuliers, pour les remercier de leur engagement dans l'utilisation d'une énergie propre.

« Nous devons réussir tous ensemble le pari collectif de la transition énergétique », a souligné Thomas Battaglione, directeur général de la Smeg, en prélude à la remise d'une quinzaine de trophées. Des trophées en lien avec les engagements et les offres proposées par la Smeg.

Parmi les premiers récipiendaires, le Palais princier, le Monte-Carlo Bay et le cabinet Wolzoc pour leur usage du projet Smart+ qui permet de disposer pratiquement en temps réel du détail de la consommation par usage. Mais aussi le stade Louis-II et le Musée océanographique, récompensés pour acheter de l'électricité verte. Tout comme l'Automobile Club, lauréat pour son engagement en terme de mobilité propre.

Prochain rendez-vous pour les trophées e+ en 2019.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.