Rubriques




Se connecter à

La patinoire de Monaco met en place un procédé unique pour baisser sa consommation d'énergie

Changement de cap cette année sur la glace du Stade nautique. Un nouveau procédé a été installé pour réduire l’impact énergétique de la patinoire à ciel ouvert qui, depuis plus de 20 ans, fait glisser les Monégasques, résidents et visiteurs.

Julie Baudin Publié le 15/12/2021 à 08:00, mis à jour le 15/12/2021 à 13:54
Depuis 1999, chaque hiver la piscine olympique du port Hercule troque son eau contre de la glace. La patinoire est aujourd’hui une institution chère au cœur des habitants de la Principauté. Photo JFO

De la glace naturelle. À ciel ouvert. Sur une superficie de 1.200 m2. Posée sur du vide au-dessus d’une piscine en partie remplie d’eau. Fonctionnnant tous les jours de décembre à fin février. Et en colocation, entre mer et montagne, avec les méga yachts sur le port Hercule.

Non, c’est certain, vous ne trouverez pas au monde l’équivalent de la patinoire de Monaco.

Une structure unique, qui existe depuis plus de 20 ans, et qui a forcément un coût.

Financier d’abord: 300.000 euros pour trois mois de fonctionnement, stockage du matériel inclus pendant la hors saison. Des frais de fonctionnement auxquels s’ajoutent ceux du personnel: quatre permanents et 15 saisonniers pour les trois mois.

 

Mais cet aspect financier, la Principauté de Monaco peut se le permettre.

Ce qu’elle peut moins par contre, c’est continuer à supporter un coût énergétique en totale inadéquation avec le message prôné depuis longtemps par le Souverain au sujet de la protection de l’environnement.

Une première mondiale venue de Suisse

Ce nouveau virage, plus vertueux pour notre planète, la patinoire de Monaco vient de s’y engager en mettant en place un système innovant de contrôle et de gestion énergétique à distance qui n’existe pour l’instant qu’en Suisse, et sur des structures couvertes.

L’expérience monégasque est donc une première.

"Quand nous avons renouvelé le contrat avec la société iséroise Oxform, avoir une patinoire moins énergivore, c’était une des conditions, précise Jacques Pastor, délégué aux Sports et aux Associations à la mairie de Monaco. C’est la société La Pati basée en Suisse, qui est leur partenaire, qui a équipé notre patinoire d’une technologie révolutionnaire qui permet de gérer le froid à distance. Sur une patinoire à ciel ouvert comme celle de Monaco, c’est une première mondiale."

 

Et l’ambition affichée est de réduire de 15 à 20 % la facture d’électricité sur les trois mois de fonctionnement de la patinoire.

La patinoire est ouverte de décembre à fin février pour le plus grand bonheur des Monégasques Photo JFO.

Au bout d'une semaine déjà légère baisse de la consommation

"Avant, pour faire fonctionner la patinoire, nous allumions le premier jour le groupe de froid, et nous l’éteignions le dernier, explique Arnaud Giusti, chef du service des Sports et des établissements sportifs de la mairie de Monaco. Aujourd’hui, grâce au nouveau dispositif qui repose sur des capteurs, nous coupons quand c’est nécessaire en fonction de plusieurs paramètres, notamment météorologiques. Nous ferons un bilan à la fin de la saison, mais en une semaine, nous constatons déjà une légère baisse de notre consommation d’énergie."

Un système de bâche pour maintenir la qualité de la glace

"À cela, nous avons aussi associé depuis cette année un dispositif de bâches de protection thermique qui améliore aussi la productivité de la glace. Ce sont plusieurs lignes de bâches que nous installons en totalité ou en partie la nuit, en les tendant au-dessus de la glace. Elles nous permettent ainsi de maintenir une température basse sur la place ce qui amène aussi à consommer moins d’électricité. C’est le système du snowfarming utilisé par certaines stations de ski adapté ici à la glace."

Un système de bâchage qui demande beaucoup de manutention - "il nous faut près d’une heure pour installer trois bâches" - mais qui, s’il s’avère efficace, pourrait être automatisé la saison prochaine.

Infos pratiques

Tarifs

Entrée 7 euros avec la location des patins.
Forfait saison pour les scolaires: 15 euros, forfait saison pour les adultes (Monégasques ou résidents): 70 euros.
Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. Pour les enfants, des casques sont disponibles sur simple demande au personnel de vestiaire. Prêt de patins sur place. Le pass sanitaire sera demandé pour les plus de 16 ans.

Horaires

- Jusqu’au 17 décembre: du lundi au jeudi de 11h à 17h30; et du vendredi au dimanche de 11h à 22h.
- Durant les vacances scolaires (du 18 décembre au 2 janvier): tous les jours de 11h à 22h
- Du 3 janvier au 27 février: du lundi au vendredi de 11h à 17h30; le samedi et dimanche de 11h à 18h30.

Journées exceptionnelles

- Samedi 18 décembre fermeture au public en raison du spectacle gratuit le gala de Noël à 17h30.
- Le 24 décembre ouverture de 11h à 19h30.
- Le 31 décembre ouverture de 11h à 22h.
- Le 29 janvier: Ice party pour les 12-17 ans avec DJ, bar à bonbons..., c’est la nouveauté cette année.
- Le 26 février fermeture au public en raison du Championnat de Monaco de patinage à 10 heures
- Les dimanches 9, 16 et 23 janvier et les dimanches 6 et 20 février: ouverture de 12h à 18h30 en raison du modélisme.

Les poutres d'aluminum qui vont servir à dresser le plancher Photo DR.

Un procédé inédit et breveté pour installer la patinoire

Le système, élaboré par la société iséroise Oxform, consiste à bâtir au-dessus du bassin, en partie rempli d’eau, un plancher à l’aide de poutres d’aluminium, recouvertes ensuite d’épais panneaux isothermes puis d’une sorte de liner. Le plancher est parcouru d’un réseau de 20 km de tuyaux en serpentin où circule du glycol refroidi à -12 degrés. L’eau, jetée sur l’installation gèle et permet de créer une couche de glace entre 6 et 8 centimètres d’épaisseur. Pas plus, pour qu’elle soit le plus près des tuyaux de refroidissement. L’installation fonctionne grâce à un groupe de froid mis en place pour l’occasion.
(Photos mairie de Monaco)

Un plancher constitué à l'aide de poutres d'aluminium recouvertes d’épais panneaux isothermes puis d’une sorte de liner. Photo DR.
Le plancher est parcouru d’un réseau de 20 km de tuyaux en serpentin où circule du glycol refroidi à -12 degrés. Photo DR.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.