“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La future caserne de La Turbie opérationnelle en 2019

Mis à jour le 27/01/2016 à 05:10 Publié le 27/01/2016 à 05:10
William Desmoulins, Xavier Beck, Jean-Jacques Raffaele et Francis Bernard ont présenté le projet aux Turbiasques.

William Desmoulins, Xavier Beck, Jean-Jacques Raffaele et Francis Bernard ont présenté le projet aux Turbiasques. M.-E.C.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

La future caserne de La Turbie opérationnelle en 2019

La future caserne de pompiers est en bonne voie.

La future caserne de pompiers est en bonne voie. Le permis de construire a été obtenu le 10 décembre 2015 et son architecture sera tout à fait unique : un bâtiment circulaire en R+1, parfaitement intégré dans son environnement paysager, selon les exigences de l'architecte des Bâtiments de France et qui ne gênera en rien les vues mer des riverains.

Les détails du projet ont été dévoilés lors d'une réunion d'information qui a réuni en mairie une cinquantaine personnes : riverains, pompiers et élus. Sur la tribune : le maire Jean-Jacques Raffaele, William Desmoulins, élu et capitaine des pompiers de La Turbie, Xavier Beck, représentant Eric Ciotti, président du Conseil départemental, financeur du projet, et Francis Bernard, architecte et chef du groupement du patrimoine immobilier du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

Maquette et croquis à l'appui, celui-ci a détaillé le projet : un rez-de-chaussée réservé aux « remises » pour sept engins à feu et une ambulance. Equipé d'un système de production d'eau chaude solaire associé à une pompe à chaleur, l'étage accueillera les bureaux, une salle de formation, trois chambres pour dix couchages, vestiaires et sanitaires, ainsi qu'un foyer. Francis Bernard a annoncé le lancement des 18 mois de travaux, pour un coût estimé à 3 M€, au deuxième trimestre 2018.

Une légère déception n'a pas manqué de marquer les visages des pompiers - par ailleurs très enthousiastes -, en apprenant qu'ils allaient devoir attendre la mi-2019 pour abandonner leur caserne actuelle, inconfortable et obsolète. Lors de sa visite, en 2014, le président Ciotti avait expérimenté la nécessité de baisser la tête pour éviter les poutres du plafond.

Pour leur part, les riverains ont évoqué leurs craintes concernant différentes nuisances. L'architecte a reconnu que les six premiers mois de travaux seraient difficiles car « on va taper dans la roche ». À propos des sirènes, le capitaine Desmoulins a promis que les pompiers n'utiliseraient leur avertisseur sonore qu'en cas d'urgence. Concernant les voies d'accès enfin : la caserne aura sa propre voie d'accès.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.