Rubriques




Se connecter à

La Fondation Prince Albert II a remis ses trophées

Hier soir, le souverain a présidé la cérémonie au Grimaldi Forum récompensant des scientifiques et personnalités engagées dans des actions de protection de l'environnement

CEDRIC VERANY Publié le 23/06/2018 à 05:09, mis à jour le 23/06/2018 à 05:09
Jean-François Ottonello

Comment pouvons-nous encore laisser se dégrader cette planète qui est avant tout celle de nos enfants ? » Les mots sont ceux du souverain lors de la vidéo introductive de la onzième cérémonie de remise de prix de la Fondation Prince Albert II, hier soir.

Une soirée marquée par une scénographie audacieuse sur la scène de la salle des Princes où les écrans et les décors ont évoqué tour à tour une atmosphère urbaine, une cascade sauvage, un site polaire ou une forêt tropicale.

 

Depuis 2008, la Fondation Prince Albert II récompense des scientifiques et des personnalités qui s'engagent dans la préservation de la planète en décernant des prix de l'eau, du changement climatique et de la biodiversité.

« À travers ces trois lauréats, il y a la nécessité de ne jamais dissocier les enjeux environnementaux, des enjeux humains », a souligné le souverain en remettant les prix de sa fondation, devant une audience avec la présence remarquée de l'ambassadeur des pôles en France et ex-ministre française, Ségolène Royal.

En amont de la cérémonie hier, la fondation créée en 2006 a fait le point sur ses actions. En douze ans d'existence, elle a investi 51 millions d'euros dans 420 projets. Et le conseil d'administration a validé hier de nouveaux engagements. Toujours dans la philosophie voulue par le souverain, qu'il a illustrée hier soir d'une citation de Boileau : « On peut être des héros sans ravager la Terre. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.