“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER) sera livrée en septembre prochain

Mis à jour le 13/01/2020 à 10:16 Publié le 13/01/2020 à 10:16
Serge Telle, ministre d’Etat et Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre sont venus visiter l’Usine de Monaco en cours de travaux.

Serge Telle, ministre d’Etat et Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre sont venus visiter l’Usine de Monaco en cours de travaux. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER) sera livrée en septembre prochain

Serge Telle, ministre d’État, accompagné de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme ainsi que de Frédéric Van Heems, directeur général de Veolia Eau France et d’Olivier Grunberg, président délégué de la Société Monégasque des Eaux, ont visité l’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER), en cours de travaux, afin d’améliorer et augmenter ses capacités d’épuration.

Serge Telle, ministre d’État, accompagné de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme ainsi que de Frédéric Van Heems, directeur général de Veolia Eau France et d’Olivier Grunberg, président délégué de la Société Monégasque des Eaux, ont visité l’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER), en cours de travaux, afin d’améliorer et augmenter ses capacités d’épuration.

L’usine de Monaco traite non seulement les eaux usées de la Principauté, mais également un bassin-versant plus large comprenant Beausoleil et une partie des territoires de Cap-d’Ail et de la Turbie.

La capacité de traitement sera accrue de 30 %

Cette usine est installée au cœur du quartier de Fontvieille dans l’immeuble « Le Triton », bâtiment industriel de dix niveaux, construit à proximité immédiate de l’Usine d’Incinération des Résidus Urbains et Industriels. Cet équipement a été rendu possible dès l’origine grâce à la mise au point de technologies de traitement des eaux usées alliant compacité, efficacité et absence de nuisances.

Dans le cadre du renouvellement du contrat de concession de service public de la SMEAUX, signé en 2015, des travaux d’extension avaient été envisagés sur l’UTER pour accroître sa capacité de traitement de 30 % et faire face à l’évolution des flux polluants dans les années à venir.

Ces travaux ont nécessité la suppression des deux niveaux de parkings du Triton et l’installation d’une technologie avancée et innovante dénommée MBBR (Moving Bed Biofilm Reactor). Ce traitement biologique permet de répondre aux normes de rejets les plus exigeantes.

L’aspect sécurité du chantier a été particulièrement pris en compte durant l’ensemble des travaux.

Un projet de 32 Me

Afin de traiter les volumes d’air vicié complémentaires, une désodorisation à charbon actif a été mise en place.

Bien que le chantier soit réalisé à 80 %, les performances épuratoires sont d’ores et déjà atteintes dans la majorité des cas.

L’achèvement des travaux est estimé pour le mois de septembre 2020, en avance par rapport au planning initial fixé à la fin d’année.

Le projet, d’un montant de 32 Me, a été financé pour moitié par l’État et la SMEaux. Ce chantier est un élément important de la politique de développement durable de la Principauté. Il importe en effet que les eaux usées soient épurées à Monaco de la façon la plus efficace, malgré les contraintes d’espace dans lesquelles s’inscrit cette usine, modèle d’intégration en milieu urbain.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.