“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

INFOGRAPHIES. Comment l’activité nautique et la pollution menacent les herbiers de posidonies dans les eaux de l’Est-Var

Mis à jour le 25/11/2020 à 07:39 Publié le 25/11/2020 à 07:00
Un atlas cartographique du littoral méditerranéen réalisé par l’Agence de l’eau évalue la vitalité de l’écosystème. Si l’Est-Var ne figure pas parmi les pires secteurs étudiés, certaines activités menacent.

Un atlas cartographique du littoral méditerranéen réalisé par l’Agence de l’eau évalue la vitalité de l’écosystème. Si l’Est-Var ne figure pas parmi les pires secteurs étudiés, certaines activités menacent. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

INFOGRAPHIES. Comment l’activité nautique et la pollution menacent les herbiers de posidonies dans les eaux de l’Est-Var

Un atlas cartographique du littoral méditerranéen réalisé par l’Agence de l’eau évalue la vitalité de l’écosystème. Si l’Est-Var ne figure pas parmi les pires secteurs étudiés, certaines activités menacent.

Au premier coup d’œil, la Méditerranée est toujours aussi belle. Bleue, limpide, calme, comme un miroir pour réfléchir le soleil. Une belle carte postale, même si la réalité une fois la tête sous l’eau – et bien profondément – n’est plus tellement la même.

L’Agence de l’eau vient de publier les résultats de son atlas cartographique du littoral méditerranéen. Cette étude vise à photographier à un instant T, puis à comparer selon des valeurs de référence, l’état écologique, le fonctionnement et les pressions sur l’écosystème, autrement dit sur la faune et de la flore.

Pour synthétiser, l’état écologique peut-être assimilé à l’état d’une maison (fondations, plancher...). Le fonctionnement écologique constitue la manière dont vivent les habitants dans ce milieu et les pressions peuvent être résumées par un "bulldozer" en approche.

Ici, ce sont notamment l’activité nautique et la pollution. Immersion dans les eaux de l’Est-Var.

La pression monte sur l’état de la faune et de la flore

Disposer de capteurs, c’est bien. Les analyser, c’est mieux. Et surtout très instructif. Après six années de mesures, les chercheurs de l’Agence de l’eau ont relevé leurs résultats de Perpignan à Menton. "C’est une première car cette étude croise différentes données. Dont celle du fonctionnement biologique que nous avons pu mesurer selon la bioacoustique. Moins elle est grande, moins il y a de vitalité", résume Pierre Boissery, expert basé à Marseille, en charge des eaux côtières et du littoral pour l’Agence de l’eau.

Avant de préciser l’objectif de cet atlas : "Sensibiliser, notamment sur le niveau de pressions. Concernant la pollution, nous arrivons à la gérer, mais l’activité nautique, pas totalement. C’est en train. Le problème, c’est qu’un récif arraché par une ancre ou un plongeur ne repousse d’un centimètre par an. Alors qu’il est détruit en quelques secondes".

Un global "assez bon" sur la zone, malgré de nombreuses pressions

L’Est-Var est compartimenté en trois masses d’eau (1). Dans l’ensemble, "l’état global est assez bon ici, pas dans les pires que nous avons relevés. Même si on observe un fort niveau de pressions, qui croît de plus en plus", poursuit le spécialiste.

Secteur 1. De Ramatuelle à Fréjus

Les herbiers de posidonie (2) de la première zone (de Ramatuelle à la Base Nature de Fréjus) sont dans un état écologique "bon", tandis que leur fonctionnement écologique est "moyen" et que le niveau de pression est "impactant".

En somme, "l’herbier [placé en niveau 4 sur 5] présente une altération de ses fonctions écologiques".
Sur la même zone d’études, le récif coralligène (les coraux) est dans un "bon" état écologique, son fonctionnement écologique est par contre "médiocre" malgré "un faible niveau de pressions".

Dans sa globalité, "le coralligène présente une altération significative de ses fonctions écologiques (nurserie, habitat...)". Pour les deux autres masses d’eaux du secteur, tous les fonctionnements écologiques des récifs coralligènes sont dans un état final "altéré" et sont placés au niveau de classification 4 sur 5.

Secteur 2. Fréjus/Saint-Raphaël

L’herbier de la deuxième masse d’eau (de la Base Nature à Santa Lucia) est dans un état écologique "moyen", son fonctionnement écologique est "bon" malgré un niveau de pressions "impactant". Globalement, l’herbier est dans "un état final moyen, avec des signes de dégradations significatifs."

Dans cette zone, le récif coralligène est "bon", son fonctionnement écologique est toutefois "médiocre" dû à un "niveau de pressions impactant."

Secteur 3. De Saint-Raphaël à Théoule-sur-Mer

Le troisième secteur étudié va de Santa Lucia à Théoule-sur-Mer. Ici, l’état écologique des herbiers est "bon", le fonctionnement écologique est "moyen". Le niveau de pressions y est "impactant". L’herbier est classifié en niveau 4 sur 5 car il présente "une altération de ses fonctions écologiques".



Le récif coralligène est aussi dans un "bon" état écologique, son fonctionnement écologique est néanmoins "médiocre" malgré "un faible niveau de pressions".

1. Les masses d’eau vont de Ramatuelle à Théoule-sur-Mer. Le golfe de Saint-Tropez est un secteur à part entière.
2. Des prairies sous-marines, lieu de frayage et nurserie des poissons.

Masquelier se dit à l’écoute mais...

Contacté à la réception des travaux de l’Agence de l’eau, Frédéric Masquelier, président de la Cavem et maire de Saint-Raphaël, n’a pas éludé le sujet. Bien qu’il ait appris par nos soins l’existence de cette étude. "Je pense que si les résultats étaient alarmants, j’en aurais déjà eu échos, réagit-il. D’autant que j’ai rencontré la directrice Paca de l’Agence de l’eau en octobre et que je m’entretiens régulièrement avec le directeur de la DDTM (1)."

Néanmoins soucieux de cette problématique, il se dit "à l’écoute mais sans pour autant prévoir d’interdire le mouillage de plaisance et la plongée sur le littoral raphaëlois. D’ailleurs, je remarque que même l’état, sur les bandes dont elle a la gestion, ne le fait pas. L’important est de concilier ces différentes problématiques. C’est d’ailleurs en ce sens que nous avons installé un dispositif d’ancres à vis depuis dix ans pour éviter de la jeter de manière anarchique."

1. Direction départementale des territoires et de la mer, soit les services les services préfectoraux en charge de ces questions

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.