“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils se bougent pour le climat, à Nice. Olivier: "chacun a des cartes en main pour agir"

Mis à jour le 11/06/2019 à 09:22 Publié le 11/06/2019 à 09:17
Olivier Ciais: "Le rendez-vous du 15 et 16 juin sera une forme de démonstrateur de solutions: comment composer un menu plus durable, trier correctement, cultiver en permaculture…. Chacun pourra repartir avec une nouvelle compétence."

Olivier Ciais: "Le rendez-vous du 15 et 16 juin sera une forme de démonstrateur de solutions: comment composer un menu plus durable, trier correctement, cultiver en permaculture…. Chacun pourra repartir avec une nouvelle compétence." Photo Eric Ottino

Ils se bougent pour le climat, à Nice. Olivier: "chacun a des cartes en main pour agir"

Portrait 3/6. Ils sont les chevilles ouvrières de "Nice Cool et Verte". Le 15 et 16 juin sur la promenade du Paillon, plus de 180 solutions pour la planète seront présentées. Dans une ambiance festive. Rencontre avec Olivier Ciais, co-fondateur de Shilakong et du jardin pédagogique en permaculture du Petit Pessicart.

Le déclic

Pour Olivier Ciais, 41 ans, professeur des écoles, le déclic s’est joué en plusieurs temps.

"En 2004, je travaillais dans la gestion, le marketing. Mais, avec mon épouse on n’y trouvait pas de sens, pas d’éthique."

"En Inde on a touché du doigt l'impact des dérèglements climatiques"

Ils partent alors à la découverte de l’Inde, de l’Himalaya. Alors qu’ils explorent les gorges de Shilakong, au Nord de l’Inde, l’orage éclate. Le torrent boueux manque d’emporter l’un des membres de l’expédition.
"On a touché du doigt l’impact des dérèglements climatiques. Les populations locales paient un lourd tribut, rembobine Olivier Ciais, alors que leur mode de vie est immensément faible en termes d’impact écologique."

À des milliers de kilomètres de chez lui, il prend alors conscience de l’urgence de préserver l’environnement. De retour à Nice, il décide de passer le concours de professeur des écoles, pour inscrire son action auprès des enfants.

Son action: un jardin pédagogique en permaculture

Au jardin du petit pessicart, on cultive en famille.
Au jardin du petit pessicart, on cultive en famille. Photo Shilakong

Intimement persuadé que "chacun à des cartes en main pour agir", il crée en 2015, avec Jade Journeaux, l’association Shilakong, d’éducation à l’environnement. Puis, Mireille, une adhérente, met à leur disposition, un hectare de terrain, colline de Pessicart.

Ils peuvent ainsi concrétiser leur projet : proposer un jardin en permaculture, ouvert à tous, pour reconnecter les citadins à la terre. Nourrir des échanges, partager des connaissances.
Au fil de chantiers participatifs, ils transforment cette friche en potager, et en terrain d’apprentissage pour les enfants. " Au jardin du petit Pessicart, on fait de la pédagogie, on reçoit des classes ".

>> RELIRE. ON Y REVIENT. Ces Niçois aménagement un jardin pédagogique pour reconnecter les citadins avec la nature

Les écoliers deviennent jardiniers. Et ils apprennent autrement.

"J’avais observé en Inde que les enfants comprenaient plus vite, ils établissaient les liens entre les choses. En France on fonctionne beaucoup par silo", note Olivier Ciais.

Dans ce jardin, il leur fait découvrir la vie dans les sols, les interactions entre la faune et flore, la permaculture…

En parallèle, Olivier s’investit aussi dans Alternatiba 06, dont il est le responsable et qui porte l’événement du 15 et 16 juin, co-organisé par le collectif  "Nice Cool et verte" avec le soutien de la Métropole.

"Elle a soutenu notre projet et mis à disposition ce magnifique espace au cœur de la ville."

Un week-end sous le signe du vivre-ensemble

"Rencontrer des gens qui sont actifs sur une solution, c’est ce qui peut décider à passer le pas", dit-il.

"Ce rendez-vous du 15 et 16 juin sera une forme de démonstrateur de solutions: comment composer un menu plus durable, trier correctement, cultiver en permaculture…. Chacun pourra repartir avec une nouvelle compétence."

Et, insiste-t-il, le week-end sera placé sous le signe de la fête et du vivre ensemble.

"Il y aura des jeux d’enfants, de la musique, des jongleurs…"


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct