“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ils ont les clés du stand Fondation Nicolas-Hulot !

Mis à jour le 30/11/2015 à 18:36 Publié le 30/11/2015 à 18:36
L'école de design niçoise « The Sustainable design school » accueille une quarantaine d'étudiants. 	(DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Ils ont les clés du stand Fondation Nicolas-Hulot !

L'école de design niçoise, «The Sustainable Design School » (SDS), sera de la Cop 21.

L'école de design niçoise, «The Sustainable Design School » (SDS), sera de la Cop 21. Et pas en simple figuration ! «Nicolas Hulot nous a confié les clés du stand de sa Fondation pour une journée », sourit Maurille Larivière, l'un des trois fondateurs de la SDS. Elle animera ainsi le stand samedi prochain à Paris.

L'école de design niçoise s'est d'emblée portée, lors de sa création, sur le développement durable. Une volonté forte des trois fondateurs : Maurille Larivière, ancien enseignant à l'école polytechnique; Marc Van Peteghem, architecte naval, et Patrick Le Quément, ancien directeur du design chez Ford, Audi-Volkswagen ou encore Renault.

Porter le projet de Samuel Le Bihan

«Nicolas Hulot nous a fait confiance. Notre volonté va être de rendre les moments prévus très interactifs avec le public. Ces ateliers seront animés par les étudiants de l'école. » Il s'agira notamment de porter le projet «Earthwake » de l'acteur Samuel Le Bihan.

Le but : valoriser les déchets plastiques dans les pays en développement en les transformant en carburant. «La solution proposée est de créer un carburant, mais les élèves avaient envie de se dire, et si on était totalement vertueux, que pourrait-on faire avec des déchets plastiques? Alors ils essaieront d'aller plus loin.» Avec l'aide des visiteurs, ils tenteront d'imaginer un autre avenir pour ces déchets.

« Le design est une des solutions »

D'autres animations sont prévues, notamment des conférences avec Marc Van Peteghem, fondateur de l'agence VPLP Yacht Design et cofondateur de «SDS ». Corentin de Chatelperron, jeune ingénieur designer, qui a imaginé comment valoriser la fibre de jute au Bangladesh, sera également invité à présenter le fruit de son travail, qui vise à construire des bateaux en cette matière. « La COP21 est une discussion politique mais aussi l'occasion d'ouvrir encore plus cette prise de conscience sur l'urgence du développement durable », souligne Maurille Larivière.

«Le développement durable, ce n'est pas quelque chose d'ennuyeux. Nous pensons que le designer a une formidable opportunité d'apporter de nouvelles idées et de nouvelles façons de vivre. Et de le faire, de surcroît, avec une image positive, heureuse. Le design est une des solutions. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.