“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Greta Thunberg atteint New York avec Pierre Casiraghi

Mis à jour le 28/08/2019 à 23:09 Publié le 28/08/2019 à 22:30
Greta Thunberg et Pierre Casiraghi à leur arrivée dans la baie de New York.

Greta Thunberg et Pierre Casiraghi à leur arrivée dans la baie de New York. Photo AFP

Greta Thunberg atteint New York avec Pierre Casiraghi

La jeune activiste suédoise embarquée à bord du Malizia II et le fils de la princesse Caroline ont parcouru les 3.000 miles nautiques de cette traversée transatlantique en 14 jours.

Ca ne s’invente pas: son deuxième prénom est Tintin. À 16 ans, la jeune activiste suédoise Greta Thunberg a achevé hier un périple digne de celui du reporter belge dessiné par Hergé.

Peu après 22 heures (heure française), le voilier Malizia II, co-skippé par Pierre Casiraghi et Boris Herrmann, a atteint officiellement la côte nord-américaine et la ville de New York. Accomplissant ainsi sa "mission" d’amener à bon port la jeune fille embarquée pour cette traversée transatlantique. Une arrivée qui donne un épilogue à un feuilleton estival qui a fait couler beaucoup (trop?) d’encre.

Début août en effet, l’équipe du bateau monégasque Malizia II annonçait avoir proposé à Greta Thunberg de la conduire par la mer à New York, où elle est attendue à la tribune des Nations Unies le 23 septembre. Par conviction, la jeune activiste écologiste suédoise ne souhaitait pas prendre l’avion entre l’Europe et l’Amérique du Nord pour éviter les émissions de carbone de ce moyen de transport.

L'arrivée symbolique devant la statue de la Liberté.
L'arrivée symbolique devant la statue de la Liberté. Photo AFP

"Un comportement exemplaire à bord"

Parti le 14 août dernier de Plymouth en Angleterre, le Malizia II avec à son bord Greta, son père Svante Thunberg et le cinéaste Nathan Grossman (qui réalise un documentaire sur cette aventure), aura mis quatorze jours pour rejoindre la baie de Manhattan et remonter l’Hudson.

Au cours de la traversée, les membres de cette transatlantique ont partagé sur les réseaux sociaux quelques bribes de la vie à bord où la cohabitation a semblé bien se dérouler malgré des conditions de navigation décrites comme "complexes", avec au moins six dépressions à traverser, des vents de 30 nœuds, plusieurs fronts froids et une mer formée dans le Gulf Stream avec parfois des creux de plusieurs mètres.

Dans un message diffusé quelques minutes avant l’arrivée alors qu’ils naviguaient "avec beaucoup d’émotion" devant la statue de la Liberté, Pierre Casiraghi, fondateur de l’équipe et vice-président du Yacht-club de Monaco a tenu à saluer "le courage et la détermination de Greta qui a eu un comportement exemplaire à bord de Malizia II, malgré des conditions de vie extrême. Je tiens ensuite à remercier toute l’équipe de Malizia et de la Fondation Prince Albert II de Monaco et tous les nombreux soutiens que nous avons reçus pendant cette belle aventure à travers l’Atlantique".

Après son intervention à l’ONU, Greta Thunberg a prévu une tournée en Amérique du Nord où elle entend notamment partager ses convictions à travers les États-Unis, le Canada et le Mexique. Avant de rejoindre la ville de Santiago, au Chili, où se tiendra la COP25 en novembre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct