“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Faut-il vraiment enlever toutes les mauvaises herbes?

Mis à jour le 11/05/2021 à 18:25 Publié le 11/05/2021 à 19:30
Franck Auvaro, jardinier paysagiste à Toulon.

Franck Auvaro, jardinier paysagiste à Toulon. Photo Sophie Louvet

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Faut-il vraiment enlever toutes les mauvaises herbes?

Qualifiez-les plutôt "d’indésirables", ces plantes ont pourtant leur utilité. Conseils pour les apprivoiser et en nourrir nos végétaux.

"L’indésirable" trèfle sauvage, magnifique au printemps.
"L’indésirable" trèfle sauvage, magnifique au printemps. Sophie Louvet / Nice Matin

Regardez le trèfle sauvage en fleurs... Chez Franck Auvaro, jardinier paysagiste installé à Toulon, il forme un beau massif jaune, attirant les insectes et les pollinisateurs. Qui croirait que le trèfle sauvage compte parmi ce que l’on qualifie de "mauvaises herbes"?

"Une mauvaise herbe, c’est une plante qui ne pousse pas au bon endroit, en tout cas à nos yeux...", explique le jardinier. Pourtant, comme la nature est (plutôt…) bien faite, qu’elle constitue un écosystème équilibré, la dite plante a sûrement son utilité.

"Une terre recouverte de mauvaises herbes est une terre vivante", assure Franck Auvaro, tombé, amoureux des plantes en observant, enfant, son grand-père au jardin. A vue d’œil, un sol peut paraître nu, cependant "les herbes sont déjà dans la terre et attendent les conditions favorables pour émerger". Les pionnières d’abord vont tapisser le sol, ainsi lui apporter de l’ombre, créant un environnement favorable à la biodiversité.

Indicatrices de la nature du sol

Le système racinaire va permettre d’oxygéner le sol, d’y favoriser le développement de micro-organismes. Ces pionnières vont ensuite laisse la place à d’autres… "D’ailleurs, les mauvaises herbes sont souvent des plantes bio-indicatrices de la nature du sol." Calcaire acide, ph, taux d’humus, etc., pas besoin d’étudier une carotte de terre, on regarde juste les plantes qui poussent.

Parmi les herbes qualifiées de "mauvaises", on trouve le plantain (plante médicinale), l’ortie "à cantonner dans un coin du jardin, là où il y a peu de passages, mais on garde". D’abord parce que c’est comestible, ensuite parce que cela permet de traiter naturellement les plantes "à condition de bien doser ", prévient le jardinier. Il faut savoir que l’ortie synthétise l’azote du sol et donc, rééquilibre la terre et permet une meilleure pousse.

Faire cohabiter toutes les plantes dépend de l’utilité de l’espace. Au potager par exemple, on va dégager les pieds des plantes et laisser fleurir les abords. "C’est principalement au démarrage du potager que ces gestes sont utiles sinon, les indésirables vont concurrencer les semis, absorber l’eau. Quand le pied est grand, tout rentre dans l’ordre..." Si on laisse les mauvaises herbes pousser à proximité du potager, cela attire les insectes, les auxiliaires, les pollinisateurs, l’enracinement va permettre d’enrichir le sol: "pas besoin de retourner la terre, les insectes vont le faire pour nous." Et quand la culture est terminée, on coupe et on laisse reposer.

On soigne l’esthétique des allées et des sentiers en coupant à ras plutôt qu’en arrachant. "Cela ne tue pas la plante, crée de l’ombre pour la terre et protège de la battance des pluies qui compacte le sol." La plante, même à ras, fait parapluie, absorbe, et son système racinaire fait le reste.

On enlève bien quelques plantes tout de même, non? "Chiendent et kikuyu (une sorte de gazon qui grimpe aux arbres!)", consent le jardinier.

Contact Terre de Provence: 06.79.42.79.06.

La bourrache, indésirable au jardin? Pas tant que cela.
La bourrache, indésirable au jardin? Pas tant que cela. Sophie Louvet / Nice Matin
Le Spigaou est dangereux pour les chiens...
Le Spigaou est dangereux pour les chiens... Sophie Louvet / Nice Matin
Photo Sophie Louvet

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.