“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

DOSSIER. L'air de Monaco est-il bon à respirer ?

Les croisiéristes ont obligation de passer au fioul léger.

Monaco va aller plus loin que les autres

Cinq capteurs fixes, dont les mesures sont recoupées avec Air Paca, sont dispatchés sur les quelque 2 km2 de Monaco.

Sur terre comme en mer

Ce samedi, l'indice de qualité de l'air (IQA) était « bon », mais la tendance était à la chute le dimanche. Et, effectivement, l'IQA était « moyen » (51/100) hier. Ce lundi est annoncé « bon » à Monaco.

Connaître, prévoir, informer et réduire

Le Prince Albert II entouré de gauche à droite par Bernard Fautrier, trésorier du Fonds Environnemental pour les AMP de Méditerranée, Zamir Dedej, directeur de l'Agence Nationale des Aires Protégées d'Albanie, Lorela Lazaj, directrice de la délégation régionale des Aires Protégées de Vlore, et Saimir Brahimaj, directeur de l'ONG Flag Pine.

Le Fonds Environnemental pour les AMP apporte son soutien à l'Albanie

Et si on se servait de chats pour protéger les cultures des rongeurs sans utiliser de produits chimiques?

Mis à jour le 12/11/2017 à 19:01 Publié le 12/11/2017 à 19:01
La brigade de chats anti-rongeurs

La brigade de chats anti-rongeurs DR

Et si on se servait de chats pour protéger les cultures des rongeurs sans utiliser de produits chimiques?

C'est l'idée qu'a eu un maraîcher bio dans la Somme: adopter un petit "bataillon" de félins pour éloigner les nuisibles de ses cultures. Peut-on s'en inspirer?

C'est quoi le problème?

Jean-Pierre Demailly est maraîcher biologique. Et comme tous les agriculteurs biologiques, il doit trouver des alternatives à l'utilisation de produits chimiques pour protéger ses cultures. 

L'ennemi numéro 1? Les rongeurs. Particulièrement nombreux dans les "Hardines", ces terres maraîchères baignées par la rivière, et longtemps...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct