“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

ENQUÊTE. Pourquoi le vélo est à la traîne dans les Alpes-Maritimes? Découvrez les résultats de notre grand sondage

Mis à jour le 04/09/2018 à 11:22 Publié le 03/09/2018 à 12:00

ENQUÊTE. Pourquoi le vélo est à la traîne dans les Alpes-Maritimes? Découvrez les résultats de notre grand sondage

SONDAGE 1/3. Dans un département paralysé par les embouteillages aux heures de pointe, pourquoi la bicyclette reste-t-elle une pratique marginale? Sécurité, stationnement, longueur des trajets... Nous avons cherché à comprendre pourquoi la bicyclette est à la traîne sur la Côte d’Azur. Quels sont les freins à ce mode de déplacement efficace? Voici les résultats de notre grand sondage.

Les Azuréens sont 2% à circuler à vélo tous les jours ou presque (1). Dans un département où le trafic automobile sature, ce mode de déplacement peine à s’imposer comme une alternative à la voiture.

Rapide, économique, bon pour la santé: sur de nombreux points, le vélo l’emporte sur les véhicules motorisés. En effet, côté budget: remplacer une voiture par une bicyclette fait économiser plus de 300 euros /mois.

"En milieu urbain, la vitesse moyenne est de 17 km/h en voiture et de 16 km/h pour un cycliste, pointe Saskia Hermans, ingénieur transport. A bicyclette on va plus vite puisqu’on n’a pas besoin de tourner pour chercher une place, on se déplace de porte à porte." Cette Mouansoise, originaire...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct