“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Echanges peu urbains autour du PLU

Mis à jour le 26/05/2016 à 05:11 Publié le 26/05/2016 à 05:11
La concertation publique s'est transformée en recueil de doléances à l'encontre de Marie-Christine Throuret, entourée ici de Dominique Cesarini, adjoint à l'urbanisme, et Catherine Estellon du cabinet d'études Es-pace.

La concertation publique s'est transformée en recueil de doléances à l'encontre de Marie-Christine Throuret, entourée ici de Dominique Cesarini, adjoint à l'urbanisme, et Catherine Estellon du cabinet d'études Es-pace. Julien Avinent

Echanges peu urbains autour du PLU

Il devait être question d'aménagement et de développement durable, mardi soir, à la salle multimédia. Mais la réunion publique au sujet du Plan local d'urbanisme a viré à la foire d'empoigne

Nous allons remettre un tout petit cadre à la réunion. Nous ne sommes pas ici pour régler les problèmes personnels », centre Marie-Christine Thouret. À maintes reprises, le maire appelle à l'apaisement. Convoque l'intérêt commun et la vision globale plutôt que le cas par cas et les tracas de chacun. Mais non. Rien n'y fait. Rien ne calme les remous de la salle multimédia. Autour du Plan local d'urbanisme, les échanges étaient tout sauf urbains lors de la réunion publique organisée mardi soir.

La soirée débutait pourtant dans le calme. Au micro, sur l'estrade, Catherine Estellon, co-gérante de l'agence Es-pace Urbanisme Architecture en charge de l'élaboration du PLU de Sospel, et Chloé Dervaux, chargée d'études, font défiler l'avancement du Plan local d'urbanisme. Elles viennent de boucler le projet d'aménagement et de développement durable (PADD). La phase 2 du PLU. « Un document cadre qui révèle le projet communal pour les 10 à 15 ans à venir. » Les deux professionnelles égrènent, au fil des diapositives powerpoint,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct