Rubriques




Se connecter à

Des travaux sur le fleuve de l'Argens pour éviter de prendre l’eau

Le syndicat mixte de l’Argens traite les anses d’érosion au niveau du moulin des Iscles après l’arasement du seuil. Les berges retrouvent leur vraie nature et sont stabilisées en pente douce.

J.J. Publié le 28/09/2021 à 22:20, mis à jour le 28/09/2021 à 22:26
Le chantier consiste à rendre leur vraie nature aux berges afin qu’elles s’avancent en pente douce dans le fleuve. (Photos Philippe Arnassan)

Le syndicat mixte de l’Argens (SMA) a pour mission d’organiser une gouvernance solidaire et efficace entre les 74 communes (d’Ampus à Fréjus en passant par Le Muy, Puget, Draguignan, Bagnols-en-Forêt, Varages, Villecroze…) impactées par le fleuve et ses 19 affluents, pour assurer de façon cohérente, à l’échelle du bassin-versant de l’Argens, la prévention des inondations, en s’appuyant sur le Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI).

Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB), le SMA a donc la spécificité d’avoir un périmètre d’action hydrographique. Il gère les cours d’eau et les milieux aquatiques via sa compétence Gemapi en réalisant des aménagements et l’entretien, le débroussaillage, l’enlèvement d’embâcles, la restauration des capacités d’écoulement du lit mineur.

Faire baisser le niveau d’eau de 30cm

Concernant la section de Roquebrune-sur-Argens, le SMA avait identifié un aménagement nécessaire afin de restaurer la continuité écologique. Cette action numéro 39 du Papi se déroule en coordination et en cohérence avec l’action numéro 37, c’est-à-dire la construction d’un projet à plus large échelle d’aménagement hydraulique de la basse vallée.

Pour cette action 39, les spécialistes ont choisi de supprimer un obstacle aux écoulements en crue, dans l’objectif de faire baisser le niveau d’eau de 30cm localement pour les crues les plus courantes. Le syndicat a donc procédé à l’arasement du seuil du moulin des Iscles, durant l’été 2020. Le seuil a été abaissé de 2,5m. Les rives ont été stabilisées de part et d’autre et la fosse aval a été partiellement comblée avec les matériaux issus de l’arasement du seuil. Les experts poursuivent leur suivi sur le tronçon amont et aval du seuil afin de repérer d’éventuels mouvements latéraux et mettre en place des mesures de confortement des berges en cas de mise en évidence de faiblesse. Une mission qui a coûté 215.000 euros hors taxe pour la réalisation des travaux et 52.000 euros hors taxe pour la maîtrise d’œuvre.

 

Aujourd’hui, c’est une deuxième phase de travaux que les techniciens et les ouvriers sont en train de mener à bien pour un montant total de 225.000 euros hors taxe.

Découverte de déchets, gravats et amiante

Il s’agit de traiter les anses d’érosion à l’aval en rive gauche par des solutions confortatives de type génie végétal. Situé en basse vallée de l’Argens, le chantier consiste à rendre leur vraie nature aux berges afin qu’elles s’avancent en pente douce dans le fleuve. La mise en œuvre de techniques végétales permet de protéger et stabiliser les berges de ce secteur.

Cette opération a été stoppée par la découverte de gravats accumulés dans la terre. Les déchets jetés là étant potentiellement composés d’amiante, une action de dépollution va être nécessaire avant de poursuivre les travaux, qui devraient recommencer vers la mi-octobre.

Se préparer à une gestion de crise

Le président du syndicat, Didier Bremond, également maire de Brignoles, et les treize vice-présidents, dont le premier vice-président, Jean Cayron, premier magistrat de Roquebrune-sur-Argens, les élus du bassin-versant de l’Argens, se sont réunis en début de semaine pour une information et une préparation à la gestion de crise.

 

Après un rappel du cadre général et du rôle du maire en cas de vigilance ou d’alerte, les services de Météo-France et de Predict Services ont pu présenter les différents outils de prévision météorologique et hydrologique à disposition des maires, des services communaux et intercommunaux, mais aussi du grand public.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.