“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des fontaines d'eau potable dans les rues ?

Mis à jour le 27/06/2017 à 05:25 Publié le 27/06/2017 à 05:25

Des fontaines d'eau potable dans les rues ?

Un petit-déjeuner conférence a été organisé par la Jeune Chambre Économique de Monaco au Musée océanographique, sur le thème de la transition énergétique

La Jeune Chambre Économique perpétue les concepts : deuxième petit-déjeuner conférence de l'année 2017, autour du thème de la transition énergétique en Principauté. Le tout dans un joli cadre, le Musée océanographique de Monaco, et en présence de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre de l'Équipement, de l'Environnement et de l'Urbanisme. La ministre a donné la conférence, en se concentrant sur les axes majeurs du plan de transition énergétique en Principauté pour réduire les gaz à effet de serre.

Mobilité, déchets et bâtiments

Les trois axes que le gouvernement veut développer pour réduire l'émission de gaz à effet de serre : la mobilité de la population, la destruction des déchets et la consommation énergétique des bâtiments. Ces trois secteurs produisent à eux seuls 90 % des gaz à effet de serre émis en Principauté. Des pistes de réflexion ont été présentées par Marie-Pierre Gramaglia et son équipe. Développement des transports en commun propres, création d'un label vert monégasque pour les bâtiments consommant peu, développement du tri des déchets, autant de mesures que le gouvernement souhaite développer à différents horizons. Le but est de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2 050.

La fin des bouteilles d'eau en plastique

L'administration va montrer l'exemple : à partir du 1er juillet, plus de bouteilles d'eau ni de gobelets en plastique achetés pour se rafraîchir. Le but est de se tourner vers des solutions moins polluantes. Le plastique représente en effet seulement 11,6 % des déchets pour 83 % des émissions de gaz à effet de serre dus à l'incinération. La législation devrait suivre dans les mois à venir, afin d'interdire en Principauté la vente de bouteilles d'eau et de gobelets en plastique. L'alternative la plus logique serait les fontaines à eau, autant dans les entreprises que dans les rues, où les fontaines d'eau potable pourraient faire leur grand retour, comme à San Francisco par exemple.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct