“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Des bolides des mers à l'énergie solaire

Mis à jour le 15/07/2017 à 05:24 Publié le 15/07/2017 à 05:24

Des bolides des mers à l'énergie solaire

Les bateaux à panneaux solaires et électriques s'affrontent aujourd'hui en baie de Monaco

Ils sont vingt-deux mais n'allez point chercher de short, protège-tibias ou chaussettes rouge et noir. Eux mouillent le maillot… de bain. Les participants de la quatrième édition du Solar & Electric Boat Challenge font preuve d'une rigueur digne d'un skipper de Vendée Globe.

« Nous avons la possibilité de participer à cet événement grâce aux moyens fournis par le Yacht-club », se réjouit Nicolas Milanesio, pilote du bateau au nom de son employeur. Le régisseur à plein-temps de ce lieu, qui accueille les deux clubs nautiques de Monaco, participe pour la deuxième année consécutive à cette réunion de bateaux propulsés grâce à l'énergie solaire. L'unique équipe monégasque doit se frotter au contingent batave riche de seize pilotes pour autant de bolides des mers concourant aux deux journées de compétition. Et pour la première fois à des bateaux électriques.

« Monaco offre des conditions optimales avec le soleil, l'attachement du prince Albert II aux questions environnementales et le cadre, argumente Marco Casiraghi, à l'initiative du projet. J'espère organiser ce type de courses à Venise ou sur la Tamise, à Londres. »

Formule 1 des mers

Paddocks ouverts aux passants, rencontres informelles avec les pilotes, préparations des embarcations à ciel ouvert… les conditions de cette compétition sont comparables à un week-end de Formule 1. La vitesse maximale de 13 nœuds est atteignable par la majorité des bateaux.

Le cockpit exigu, d'un demi-mètre carré, «rend la conduite exigeante », selon Nicolas Milanesio.

Après une première journée dédiée à une course d'endurance en flotte et une course de vitesse, les participants s'adonneront à un slalom et un duel, un « one-on-one » sur les flots, aujourd'hui à partir de 10 h.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct