Rubriques




Se connecter à

Dès 2024, les déchets plastiques à usage unique auront disparu à Monaco

Jouets dans les menus enfants, emballage autour des fruits, tickets de caisse, sachets de sandwich… à l’horizon 2024, ces produits en plastique ne seront plus que de l’histoire ancienne à Monaco.

Marie Cardona Publié le 21/10/2021 à 09:33, mis à jour le 21/10/2021 à 10:44
Les couverts en plastique jettables vont devenir payants en 2022 pour les menus à emporter. Dans cette logique, les employeurs devront mettre à disposition de leurs salariés de la vaisselle réutilisable sur les lieux de travail. Photo Jean-François Ottonello

La Principauté poursuit son combat contre le plastique. Après l’interdiction des sacs de caisse en plastique à usage unique en 2016, des pailles et touillettes en plastique en 2019 puis des ustensiles de tables, des cotons-tiges et des lâchers de ballons de baudruche l’année dernière, le gouvernement accentue sa transition vers un monde plus respectueux de l’environnement.

Les prochaines échéances ont été fixées sur trois ans a rappelé Valérie Davenet, directrice de l’Environnement, à l’occasion de la remise des certificats de participation à la Semaine européenne de la réduction des déchets 2020, hier, au musée Océanographique.

2022: fin des emballages autour des fruits et légumes

La première en 2022 avec une nouvelle série d’interdiction concernant les jouets en plastique offerts dans les menus enfants, les sachets de thé ou de tisane en plastique non biodégradables, les emballages plastiques autour de certains fruits et légumes frais non transformés et les étiquettes en plastique non compostable et biosourcées sur les fruits et légumes.

Le secteur de la restauration à emporter devra également prendre le réflexe de ne plus distribuer de couverts jetables gratuitement et systématiquement. Fourchettes, cuillères et couteaux vont devenir payants.

 

Dans cette logique, et afin de favoriser les déjeuners zéro déchet, les employeurs devront mettre à disposition de leurs salariés de la vaisselle réutilisable sur les lieux de travail.

2023: tickets de caisse seulement sur demande

En 2023, les restaurants ne pourront plus utiliser de vaisselle jetable lorsque les repas de leurs clients seront pris sur place.

Par ailleurs, les tickets de caisse, de carte bleue ou de bons d’achat ne seront plus imprimés automatiquement. Les clients pourront obtenir leur ticket uniquement sur demande.

2024: cap sur les ustensiles de table

Une nouvelle série d’interdictions vise cette fois-ci les ustensiles de table. D’ici 2024, il faudra apprendre à se passer des boîtes et saladiers, des plateaux-repas, des barquettes et des sachets de sandwich en plastique à usage unique.

Ces futures réglementations s’inscrivent dans le cadre de la politique lancée il y a 5 ans par le gouvernement avec l’adoption du plan de prévention et de gestion des déchets à 2030.

 

Objectifs: limiter l’incinération des déchets de Monaco, réduire la part de déchets en plastique incinérés, accroître la valorisation matière des déchets et renforcer la sensibilisation du public.

Ce qui est déjà interdit

Pour rappel, une nouvelle série de mesures est entrée en vigueur depuis le 1er juin de cette année. Ainsi, sont interdits :
- La mise sur le marché des produits fabriqués à base de plastique oxodégradable
- Toutes les assiettes en plastique (même celles n’ayant qu’un revêtement en plastique), les piques à steak, les contenants en polystyrène expansé dans le cadre de la vente à emporter, les couvercles et moyens de fermeture de gobelets, et les pots à glace.
- Les confettis en plastique, les tiges de ballon de baudruche et tous les produits à base de plastique oxodégradable;
- Les formules repas visant à offrir ou à faire un tarif réduit sur une boisson conditionnée en contenant à usage unique (canettes, bouteilles en plastique ou en verre, etc.).

Les participants à la Semaine européenne de réduction des déchets édition 2020 ont reçu leur certificat de participation, ce mercredi. Photo Manuel Vitali/Dir. Com..

Semaine européenne de la réduction des déchets: les candidatures ouvertes jusqu’à mi-novembre

Les participants à l’édition 2020 de la Semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) étaient réunis, ce mercredi, au Musée océanographique pour recevoir leur "certificat de participation".

À un mois du lancement de l’édition 2021, qui se déroulera du 20 au 28 novembre, c’était l’occasion de faire le bilan des ateliers lancés l’année dernière. En pleine crise de la Covid-19, les actions s’étaient tenues exclusivement sur internet et les participants avaient dû "redoubler d’inventivité", note Valérie Davenet, directrice de l’Environnement.

En tout, la 2e participation de la Principauté à cette semaine de sensibilisation, avait réuni quelque 45 acteurs pour 36 actions labellisées.

"Cette édition 100% virtuelle a donné une plus grande visibilité à la SERD sur les réseaux sociaux, avec 200 publications qui ont généré 21 000 interactions sur les réseaux sociaux."

Finaliste en 2019

Depuis deux ans, la Principauté a vu émerger de nombreuses initiatives dans le cadre de cette semaine européenne. "Nous avons eu des déjeuners zéro déchet, des ateliers pour enfants, une chasse au trésor sur les déchets mais aussi des conférences", énumère Valérie Davenet, qui rappelle que l’action du Stars’n’Bars avait terminé dans les 16 actions finalistes du classement européen en 2019.

Cette année, la manifestation se déroulera autour du thème "Les collectivités durables".

Déjà cinq actions ont été enregistrées. "Une belle programmation est en cours. On devrait voir se monter un atelier de réparation. Le Musée océanographique devrait collaborer avec des grands chefs pour préparer des déjeuners ou petits-déjeuners zéro déchet. De notre côté, nous travaillons à une “conférence gesticulée” sur le thème du climat", dévoile la directrice de l’Environnement.

Les personnes qui souhaitent participer (institutions, commerçants ou simple citoyen) et déposer leur action ont jusqu’au 12 novembre pour se manifester par mail.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.