“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Derniers coups de bombe pour sauver la planète

Mis à jour le 20/07/2018 à 05:18 Publié le 20/07/2018 à 05:18
Daze, Mad C, Julien Colombier, Rémi Rough, Beli, Xavier Magaldi, Kashink, Huge, Shoe et Mr OneTeas ont sorti les pinceaux, les bombes et les rouleaux de peinture pour interpeller le public sur le devenir de la planète.

Derniers coups de bombe pour sauver la planète

Au deuxième jour de l'Urban Painting Around The World, hier, les artistes ont avancé dans leur création et ont même reçu la visite du prince Albert II sur le port Hercule

Sur la partie Nord du port Hercule, les œuvres avancent et les messages commencent à prendre forme. On dénonce pour certains la pollution marine, pour d'autres la pollution de l'air ou encore, comme Mr OneTeas, la consommation à outrance.

Chapeau sur la tête, bombe en main, l'artiste n'arrête pas. Sur sa toile, une énorme bouche apparaît, d'où sort une langue tachetée de noir et bordée de dents pointues. Ambassadeur du recyclage, OneTeas plaide pour la protection de la planète, un sujet qui lui tient tout particulièrement à cœur. « Il y a des gens qui ne se sentent pas concernés, ou font semblant de ne pas l'être, par les questions environnementales. Ce que je veux faire à travers mes œuvres, c'est sensibiliser, faire réagir et véhiculer une idée. Pour coller au thème de "La Planète à Croquer", j'ai choisi la surconsommation".

« J'espère que le message va passer »

Et l'Italien bien connu des Monégasques nous en dit un peu plus sur la suite de l'image qu'il est en train de créer. « Je vais rajouter des codes-barres car ils sont partout, sur n'importe quel produit. Et je vais aussi dessiner une vache, pour dénoncer la trop grosse consommation de viande. Cela voudra dire "Nice to meat you" la bouche, c'est "Nice to eat you" et, enfin, je vais y ajouter un ours pour la fonte des glaces avec pour sens "Nice to melt you". J'espère que le message va passer. »

L'artiste aura même eu le privilège de graffer avec le prince cette œuvre qui semble annoncer une révolte de la planète… Croque-moi et je te mords !

Comme l'an passé, le prince Albert II est venu admirer et saluer les artistes. Pour l'occasion, il a même enfilé une blouse pour dessiner, à l'aide d'un pochoir, une tortue sur la toile de Beli.

Pour Alberto Colman, l'organisateur de l'événement, c'est un véritable honneur. « Nous sommes liés à la Fondation Albert II. J'apprécie la confiance qu'il a en nous et en notre manifestation. L'an passé, les fonds récoltés ont été utilisés pour la sauvegarde des orang-outans en Ouganda. On espère que les œuvres vont se vendre aussi bien que lors de la première édition de l'Urban Painting Around The World. » Si on ne sait pas encore à qui profiteront les fonds, ni quelle cause ils serviront, nous savons en revanche quel sera le thème du troisième volet de l'UPAW.

Laissez libre court à votre imagination

Le prince s'est vu offrir une statue d'un rhinocéros sur laquelle tous les street-artists ont apposé leur signature. Dans un an, les graffeurs devront réfléchir et créer pour sensibiliser le public à la sauvegarde des espèces en voie de disparition. Mais pour l'heure, c'est aujourd'hui que Beli, Julien Colombier, Shoe, Huge et les autres devront terminer leurs œuvres qui sont toutes aussi belles et originales les unes que les autres. Elles devraient d'ailleurs, sans difficulté, trouver un acquéreur.

Aujourd'hui, les curieux, les passionnés ou même les novices pourront laisser parler leur imagination, puisqu'une toile leur sera réservée parmi celles des artistes. Une manière de marquer cette deuxième édition et pourquoi pas vous aussi faire passer un message. Alors à vos marques, prêt, graffez !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct