“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Déjà testé avec succès à New York, ce procédé de "restauration écologique" est à l'essai au port de Fontvieille à Monaco

Mis à jour le 27/02/2019 à 08:20 Publié le 27/02/2019 à 07:06
Les cinq "tide pool" ont été installées hier dans la journée au pied de l’avant-port de Fontvieille.

Les cinq "tide pool" ont été installées hier dans la journée au pied de l’avant-port de Fontvieille. Photo Sébastien Botella

Déjà testé avec succès à New York, ce procédé de "restauration écologique" est à l'essai au port de Fontvieille à Monaco

Cinq blocs ont été installés à fleur d’eau dans l’avant-port, ce mardi, pour agir comme des réserves naturelles et favoriser le développement de la biodiversité dans cet univers urbain

À ceux qui se demandent à quoi servent ces étranges blocs placés mardi à fleur d’eau dans l’avant-port de Fontvieille, la réponse est claire : ils participent à la valorisation écologique de la Principauté.


Explications. Une grue et deux plongeurs ont été nécessaires ce mardi pour positionner ces cinq blocs, pesant 1,4 tonne chacun, dans une eau à 13 degrés. Ces "tide pool", nom du produit développé par la société israélienne ECOncrete, ont déjà été éprouvées à New York et Rotterdam.


Elles ont pour but d’augmenter la valeur écologique des infrastructures urbaines. Ainsi, dans l’avant-port de Fontvieille, elles vont agir comme des réserves d’eau, d’une capacité de 600 litres, qui imitent les bassins de roches naturelles pour favoriser le développement de la biodiversité.

Une place
pour la nature


L’emplacement, en contrebas du quai Jean-Charles-Rey, au pied de la capitainerie, a été choisi pour ses enrochements où demeure le plus de vie marine, notamment des algues et du plancton. Et l’installation de ces "tide pool" devrait renforcer l’écosystème.


"Ce programme entre dans notre volonté de restauration écologique. Après les valorisations des falaises du Rocher, les hôtels à insectes, les récifs artificiels, ce nouveau projet s’inscrit dans la dynamique de remettre la nature dans une ville très urbaine", commente Marie-Pierre Gramaglia, conseillère de gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, qui a assisté ce mardi après-midi à la pose du cinquième bloc.


Des blocs sont façonnés en béton. Un béton spécial dans lequel est injecté un additif biologique qui le rend plus résistant. Et une huile sur le moule qui lui donne les aspérités favorables à la colonisation de la flore sous-marine.

Comme
à Brooklyn


"Cette formule fait que nos équipements ont une durée de vie plus élevée que du béton pur. À terme, la vie marine qui se colonise dessus protège le béton", détaille Paolo Tedone, en charge du développement de la société ECOncrete en Europe.


Les cinq "tide pool", qui ont été construites en Irlande du Nord et acheminées par bateau jusqu’en en Principauté, seront surveillées régulièrement, dans le cadre d’une étude scientifique lancée de pair avec l’installation. Une étude censée s’étendre sur trois ans.


"Dès septembre, nous devrions avoir les premiers résultats", assure Paolo Tedone.

Pour exemple, les structures similaires installées dans le parc de Brooklyn Bridge à New York, ont montré qu’elles étaient recouvertes rapidement de 90 à 100 % d’organismes vivants.


Si cet essai est concluant, ce type d’équipement pourrait être développé, à l’avenir, sur tout le littoral monégasque.

Une étude scientifique accompagne le placement de ces équipements, dont les premiers résultats devraient être disponibles en septembre.
Une étude scientifique accompagne le placement de ces équipements, dont les premiers résultats devraient être disponibles en septembre. Photo Sébastien Botella
Les blocs de béton agissent comme des bassins de roches naturelles pour favoriser le développement d’un écosystème de plancton marin en son cœur et ainsi créer une dynamique pour la nature dans les eaux du port.
Les blocs de béton agissent comme des bassins de roches naturelles pour favoriser le développement d’un écosystème de plancton marin en son cœur et ainsi créer une dynamique pour la nature dans les eaux du port. Photo Sébastien Botella

La suite du direct