“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

De nouvelles consignes pour le tri des déchets

Mis à jour le 22/03/2019 à 12:09 Publié le 20/03/2019 à 20:09

De nouvelles consignes pour le tri des déchets

La différenciation s’effectue désormais autour de deux bacs : un vert pour les verres, un jaune désormais unifié pour récolter tous les emballages plastiques et le papier

Dix ans après le lancement du tri sélectif des déchets - pour valoriser ce qui peut l’être, les consignes évoluent ces jours-ci en Principauté, qui fait figure de bon élève dans la discipline. « À Monaco, le tri est une réalité, et c’est une légende que de dire que les déchets triés sont ensuite incinérés », précise Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre pour l’Équipement, l’Environnement et l’Urbanisme. Avançant des chiffres : chaque année 3 400 tonnes de papiers, cartons, emballages et verres sont recyclées en Principauté. « Notre objectif est de réduire de 20 % la production de déchets d’ici à 2030 pour diminuer la propagation de gaz à effet de serre, dont 20 % sont produits par l’incinération du plastique ».

Un centre de tri modernisé à Cannes

Pour optimiser la revalorisation, l’évolution passe par la nouveauté. Aux habitués des bacs à couleur, un nouveau principe s’impose. Le bac vert demeure celui du verre. Et désormais le bac jaune accueille à la fois le papier, les emballages ménagers et les cartonnages. Après dix ans à les dissocier, les voici réunis dans une même poubelle.

En effet, le centre de tri qui récupère ces denrées à Cannes a été modernisé et peut désormais traiter de ce type de déchets ensemble pour ensuite les valoriser et les vendre à la tonne.

« Donner une seconde vie à nos déchets »

Le bac jaune accueille aujourd’hui également les suremballages plastiques, les films alimentaires, les pots et tubes, les sacs et sachets, les barquettes pas nécessairement lavées mais sans résidus. Les interdits qui demeurent : la vaisselle jetable, le papier bulle, les cagettes en bois, les mouchoirs et serviettes en papier, les cintres.

Pour éduquer la population, des ambassadeurs du tri se déploient dans la ville, notamment au marché de la Condamine, pour enseigner les bons usages. Et le gouvernement, qui cherche à optimiser la revalorisation, met désormais à disposition gratuitement des usagers des bacs de tri.

« Il est primordial d’améliorer le tri, de donner une seconde vie à nos déchets et que ce soit une démarche facile, connectée et utile », commente Thomas Battaglione, directeur général de la SMEG.

Dans cette optique, les tournées de collecte de tri effectuées par la SMA vont être augmentées. Et l’Équipement en bennes électriques est à l’étude, pour les rendre, à terme, silencieuses.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct