Coût de l'énergie: les stations de ski espèrent un plafonnement du prix du mégawattheure

Les stations de ski, inquiètes du prix très élevé de l'électricité, appellent le gouvernement à valider une proposition européenne de plafonnement à 180 euros le mégawattheure (MWh) et à les faire bénéficier d'une aide mise en place par Bercy pour les entreprises consommatrices d’énergie.

AFP Publié le 21/09/2022 à 16:37, mis à jour le 21/09/2022 à 16:39
A Auron. Photo E. O

Environ 40% des stations françaises (sur 300) sont actuellement en cours de renégociation de leur contrat d’énergie avec leurs fournisseurs, a expliqué à l’AFP Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM), réunie en assemblée générale mercredi à Briançon (Hautes-Alpes).

Or "le prix du mégawattheure était jusqu’ici d’environ 60 euros. Les fournisseurs ont du mal à annoncer un prix à leurs clients car il oscille du simple au décuple en l’espace d’une journée. Les stations ne peuvent pas signer un contrat avec autant d’instabilité, elles attendent un plafonnement", a souligné M. Boch, également maire de La Plagne Tarentaise (Savoie).

"En plus du plafonnement européen du mégawattheure à 180 euros, nous demandons que les stations bénéficient de l’aide de l’État qui prévoit une subvention pour les entreprises dont le coût de l’énergie dépasse 3% du chiffre d’affaires. Ce qui est le cas des stations à hauteur de 5%. Cette aide doit être adaptée à l’évolution réelle du coût de l’énergie", a plaidé de son côté Pierre Vollaire, maire des Orres (Hautes-Alpes) et vice-président de l’ANMSM.

 

La secrétaire d'état chargée de la Ruralité, Dominique Faure, a confirmé que le sujet serait sur la table lors d'un échange avec des élus de la montagne prévu jeudi au ministère de l'Economie, mais laissé entendre que les discussions pourraient mettre encore du temps à aboutir. "Il faudra être un tout petit peu patient, peut-être ne pas signer trop vite ces contrats avec EDF", a-t-elle dit à l'AFP en marge de l'assemblée générale.

Selon elle, un "équilibre pourrait être trouvé autour de 200 euros le MWh". Certaines stations de ski "ont construit un business plan et des business models qui peuvent faire qu'à 200 euros, ça peut fonctionner". Le gouvernement devrait en tout état de cause se positionner avant début décembre, a-t-elle ajouté.

Pour éviter les coupures d’électricité, les stations sont invitées à diminuer leur consommation de 5% en heure de pointe et de 10% globalement jusqu’au 31 mars 2023. Les stations vont, par exemple, diminuer la vitesse des remontées mécaniques et abaisser la température dans leurs bâtiments. Le prix des forfaits devrait progresser de 3 à 6% en raison de l’inflation et de la crise énergétique selon l'ANMSM.

Malgré les incertitudes, M. Boch s'est voulu rassurant: "La plupart, voire la quasi-totalité des stations nous ont confié qu’elles seraient bien ouvertes cette saison. Il ne faut pas créer un climat anxiogène", a-t-il dit.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.