“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

COP21 : le prince Albert II à la tribune

Mis à jour le 01/12/2015 à 08:31 Publié le 01/12/2015 à 08:31
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

COP21 : le prince Albert II à la tribune

Le souverain a endossé son rôle de chef d'Etat hier à Paris pour le grand lancement de la COP21. Il a pris la parole à la tribune du Bourget tout comme ses 149 homologues

La COP21 s'est ouverte officiellement hier à Paris, avec la présence de 150 chefs d'État.

Dès 8 heures 30, le défilé a démarré sur le tapis vert du Bourget donnant le coup d'envoi des négociations qui devraient aboutir, dans 15 jours, à un accord mondial pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés... Francois Hollande, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, Ségolène Royal et Laurent Fabius se sont relayés pour accueillir les représentants des 196 pays représentés.

Le prince est arrivé à 9 heures 30 juste après le prince Charles. Il a pu échanger avec nombre de ses homologues avant de poser pour la photo souvenir de cet instant historique et inédit.

La neutralité carbone pour 2050

Le prince Albert II a ensuite pris place à la tribune pour un discours bref, tout comme les 149 autres chefs d'État et de gouvernement. Des allocutions qui se sont déroulées simultanément dans les deux salles plénières du centre de conférence, étant donné le nombre de discours.

Le souverain lui, avait choisi de « rendre hommage à la communauté scientifique pour le travail accompli en quelques décennies dans la connaissance et la compréhension des phénomènes climatiques, des dangers qui menacent et de la manière appropriée de les affronter. Grâce à ces travaux, nous disposons des moyens scientifiques et techniques d'empêcher un réchauffement supérieur à 2°C.»

Il a ensuite rappelé les efforts que Monaco fournit quotidiennement pour lutter, à son niveau, contre le réchauffement climatique, ainsi que ses engagements : « Notre but est de parvenir ainsi à la neutralité carbone à l'échéance 2050. » Tout en soulignant qu'il était conscient que de tels objectifs « seront difficiles à atteindre pour d'autres pays. Je n'ignore pas les impératifs du développement. Et je partage le souci de tout faire pour permettre à tous des conditions de vie satisfaisantes, y compris par la lutte contre les effets des changements climatiques et les déplacements de populations qu'ils impliqueront. Monaco assumera à cet égard sa part de contribution au Fonds Vert pour le Climat. Aujourd'hui, il n'est pas possible de se contenter d'un réchauffement évalué à 2,7°C, car il n'est pas acceptable de bâtir notre prospérité au détriment des générations à venir. Ce qui est maintenant essentiel, c'est de cesser de raisonner sur la base de visions parcellaires et d'intérêts à court terme.»

Puis le souverain a conclu en rappelant la responsabilité de chacun sur un accord indispensable à trouver pour les générations futures, « il n'est d'autre choix que de sortir aussi rapidement que possible d'une économie carbonée. L'économie décarbonée que nous pouvons, que nous devons aujourd'hui construire, sera la source d'une croissance différente.(...) C'est la seule solution. C'est le défi de ce siècle qu'il nous incombe ensemble de relever aujourd'hui.»

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.