“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment la Principauté s’engage contre les déchets

Mis à jour le 10/11/2019 à 10:02 Publié le 10/11/2019 à 10:02
En septembre dernier, le prince Albert II avait montré l’exemple en prenant part à une randonnée de ramassage de déchets en Principauté. Une initiative qui sera reconduite pour cette Semaine européenne.

En septembre dernier, le prince Albert II avait montré l’exemple en prenant part à une randonnée de ramassage de déchets en Principauté. Une initiative qui sera reconduite pour cette Semaine européenne. Jean-François Ottonello

Comment la Principauté s’engage contre les déchets

Le pays s’associe à la Semaine européenne de réduction des déchets, du 16 au 24 novembre, via une somme d’actions ludiques pour faire comprendre l’importance de ces actes citoyens

C’est un petit geste. Pas grand-chose. Mais qui a toujours du mal à devenir une généralité dans la société. Trier ses déchets, éviter la surconsommation d’emballage, refuser les plastiques à usage unique. Des gestes de bon citoyen qui sont le sel de la Semaine européenne de réduction des déchets (Serd) du 16 au 24 novembre.

Une initiative européenne donc, à laquelle le gouvernement a décidé de s’associer pour la première fois. En distillant des « bonnes actions » et de la sensibilisation à tout-va en ville. Une manière de traduire en actes, la volonté de réduire sur le sol monégasque les déchets plastiques à usage unique à l’aune de 2030.

Quarante-huit actions

Avec le Stars’n’Bars pour locomotive - le restaurant étant une usine à bons plans écoresponsables - le mouvement de la Serd entraîne dans son sillage les bonnes volontés de différents acteurs de la Principauté, sensibilisés à la réduction des déchets.

Pour cette semaine, 48 actions ont déjà été labellisées autour d’un slogan : réduire, recycler, réutiliser. « Tout le monde peut y trouver un sens », promet Valérie Davenet, directrice de l’Environnement. Celle-ci assure également que la manifestation va devenir pérenne dans le pays.

Pour l’entamer, le 16 novembre à 15 heures, une marche de ramassage de déchets sur la voie publique partira du Stars’n’Bars et ira jusqu’à Fontvieille. À la manière de celle que le souverain a effectuée en septembre dernier pour le World Clean Up Day, elle sera ouverte à tous.

Ensuite, toute la semaine, les actions envisagées sont comme un inventaire à la Prévert : monter à l’arrière des camions de ramassage de déchets de la SMA, participer à un concours de ramassage de déchets à vélo électrique, suivre un cours d’upcycling de vêtements usagés, fabriquer sa lessive ou son savon, suivre les actions pédagogiques au Musée océanographique, écouter les conseils de la papesse du zéro déchets, Béa Johnson, le 23 novembre. On pourra même shampooiner son chien avec des produits bios… C’est dire si la proposition est variée !

Réduire les gaz à effet de serre

En ligne de mire de ces actions ludiques, un chiffre concret sur lequel travailler : celui des gaz à effet de serre émis en Principauté. Un tiers de ces gaz sont produits par le traitement et l’incinération des déchets.

Si le pays a mis en place, il y a douze ans déjà, le tri sélectif, le volume de plastiques jetés dans la poubelle normale est toujours important. Et 11 % des tonnages incinérés en Principauté sont des emballages plastiques qui n’ont pas été triés. En étant incinérés, ces 11 % représentent 80 % des gaz à effet de serre émis dans le pays pour le secteur déchets.

Pour l’heure, la manière douce est envisagée pour les réduire avec ces actions ludiques qui ne demandent que quelques minutes dans la journée d’un consommateur responsable. Un geste citoyen qui devrait être adopté par chacun !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.