Cinq choses à faire et à ne pas faire, en présence d'un Patou ou autre chien de berger

Un couple de traileurs s’est filmé à Auron en se plaignant d’avoir été agressé par neuf chiens de protection des troupeaux. Problème, ils ont coché toutes les cases des gestes à éviter. Décryptage.

A. L. Publié le 20/09/2022 à 17:00, mis à jour le 22/09/2022 à 08:49
Il y a des gestes à adopter en cas de rencontre avec un patou. Photo Dylan Meiffret

La scène se passe sur la station d’Auron. Un couple de trailers avec leur chien se filme et se plaint d’être "agressé" par neuf patous.

Pourtant, ils multiplient les mauvais gestes. Par panique, traumatisme ou méconnaissance. Simon Merveille, référents chiens de protection pour la région Paca à l’Institut de l’élevage, livre son décryptage.

Les chiens aboient mais sont "équilibrés"

Les patous aboient, c’est leur manière à eux de faire leur travail: de vous signaler que vous approchez du troupeau. "Je les trouve équilibrés. Surtout vu tout ce qui se passe autour: il y a des motos, des piétons, des vélos… C’est énormément de stress."

Les gens auraient dû s’arrêter

Quand les chiens de protection vous identifient et viennent vers vous en aboyant, c’est qu’ils veulent vérifier que vous ne représentez pas un danger. "Il faut s’arrêter et se laisser contrôler. Apaiser les chiens par la voix et ne pas faire de gestes brusques."

Ne pas faire monter la tension

Déjà, ne pas s’être arrêté est un mauvais signal. "Les chiens aboient pour dire de ne pas approcher et là, ils se sentent mal compris. Puis les gens crient, menacent, regardent dans les yeux. Ça fait monter la pression. Les chiens aboient et ça alerte les coéquipiers."

 

Ne pas forcer le passage

Une règle d’or: ne pas traverser un troupeau. Toujours faire en sorte de le contourner. Et en aucun cas, forcer le passage.

Se renseigner

Pour éviter ce genre de situation, il vaut mieux connaître les codes mais aussi les lieux où vous êtes susceptibles de rencontrer des troupeaux et des chiens de protection (ce qui est le plus efficace contre les attaques de loup). "Trente ans après le retour du loup, ça devrait être un réflexe randonneur: aller à l’office de tourisme et demander où sont les troupeaux."

Éviter de prendre son chien en montagne

Même s’il n’est pas interdit en montagne en dehors du parc du Mercantour, le chien domestique, en plus de ses nombreux impacts sur la faune et la flore, est un véritable facteur X dans une rencontre avec des chiens de protection.

"C’est une source de stress. Quand on aime son animal de compagnie, il ne faut pas faire subir cette pression à son chien. Cette balade ne lui est pas bénéfique".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.