“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Avion Solar Impulse : redécollage imminent

Mis à jour le 18/02/2016 à 05:11 Publié le 18/02/2016 à 05:11
Le centre de commandement de Monaco (ici en pleine action au printemps dernier) doit être réinstallé dans les prochaines semaines pour redevenir le centre névralgique de l'avion pendant ses vols.

Le centre de commandement de Monaco (ici en pleine action au printemps dernier) doit être réinstallé dans les prochaines semaines pour redevenir le centre névralgique de l'avion pendant ses vols. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Avion Solar Impulse : redécollage imminent

Le tour du monde de l'avion solaire, stoppé net en juillet dernier après une surchauffe de batteries, doit reprendre dans quelques semaines. Avec la Principauté comme base de contrôle

Solar Impulse, acte II. Sept mois après l'arrêt de son tour du monde, l'avion à énergie solaire est dans les starting-blocks pour tenter à nouveau son voyage autour du globe. Le 3 juillet dernier, le rêve de l'aventurier suisse Bertrand Piccard s'arrêtait net suite à une surchauffe des batteries de l'engin qui venait de battre un record du monde en volant 117 heures non-stop au-dessus de l'océan Pacifique.

Parti du Japon, l'avion s'était posé à Hawaï. Depuis, il dort dans un hangar de l'aéroport de Kalaeloa. Il y a quelques jours, une partie de l'équipe technique est retournée sur l'île, pour se porter au chevet de l'avion et tester les batteries nouvellement construites.

« Nous devrions sortir l'avion à la fin du mois de février pour des tests, d'abord au sol. Puis pour engager des vols de maintenance », confie-t-on dans le staff, partagé entre le Pacifique et la Suisse. L'un des pilotes, André Borschberg, doit arriver à Hawaï dans les prochains jours. Bertrand Piccard, lui, est attendu début mars.

Le centre monégasque prêt fin février

En parallèle, les travaux doivent démarrer dans les étages de l'auditorium Rainier-III pour réinstaller le centre de commandement qui est logé à Monaco depuis le début de l'aventure. Le site accueille tous les scientifiques de la mission et les météorologues qui calculent les bonnes fenêtres de tir et les trajectoires.

Toute l'équipe de planification, quasiment la même que l'an passé, doit être en place en Principauté fin février, le temps de vérifier le matériel mis en sommeil et de revoir les procédures.

Premier vol envisagé fin avril

« Concernant la reprise du tour du monde, c'est comme d'habitude la météo qui donnera le tempo », confirme-t-on dans l'équipe. Un premier vol à la fin avril serait techniquement possible. L'idée est d'attendre que les jours soient suffisamment longs pour permettre à l'avion d'emmagasiner le maximum d'énergie qui lui servira à fournir son activité la nuit. Car le premier vol de reprise devrait durer quatre jours au-dessus du Pacifique, au départ d'Hawaï pour rallier la côte ouest des États-Unis. Et Bertrand Piccard sera aux commandes.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.