“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

AUDIO. Décharge des Lauriers à Bagnols-en-forêt, des habitants veillent au grain

Mis à jour le 02/04/2020 à 15:48 Publié le 13/03/2020 à 18:30
René Bouchard, président de l'ABI, près du site de la décharge des Lauriers.

René Bouchard, président de l'ABI, près du site de la décharge des Lauriers. Flora Zanichelli

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

AUDIO. Décharge des Lauriers à Bagnols-en-forêt, des habitants veillent au grain

A Bagnols-en forêt, la décharge des Lauriers inquiète l'ABI, l'Association Bagnolais Information, qui va régulièrement contrôler l'état du site. Nous avons rencontré René Bouchard, président de l'association et candidat à la mairie de Bagnols-en-forêt. Récit d'un habitant très vigilant.

Fermée pendant des années, rouverte en 2019, la décharge des Lauriers près de Bagnols-en-forêt reçoit les déchets de l'Est-Var. Elle est, depuis sa création, au coeur d'une véritable saga locale.

RELIRE. Les déchets retournent à Bagnols dès le 1er janvier

Regroupés dans l’ABI, l’Association Bagnolais Information, des habitants demandent une meilleure prise en charge du site, inquiets des conséquences que peut avoir la décharge sur l'environnement, notamment avec l'envol des déchets lors d'épisodes venteux.

Nous les avons rencontrés sur place, un matin de février. Car au fait, ça vaut dire quoi vivre à côté d'une décharge?

Aux abords de la décharge des Lauriers, les plastiques et autres déchets se sont envolés au dehors du périmètre délimité par les grilles.
Aux abords de la décharge des Lauriers, les plastiques et autres déchets se sont envolés au dehors du périmètre délimité par les grilles. Flora Zanichelli

Tout le long du sentier qui mène à la décharge, les plastiques se sont amoncelés, dans les arbres, au bord des chemins et dans des canaux de béton, creusés dans le sol. Une situation qui inquiète les habitants de la commune avoisinante.

Conscients du besoin d'exutoires sur le territoire, ils demandent néanmoins une surveillance accrue du site et une solution à la dispersion des déchets. Ils souhaitent également un dialogue avec les autorités dont ils déplorent le manque d'écoute et d'attention.

RELIRE. Les habitants de Bagnols-en-forêt protestent contre une rehausse du site 3

Le SMIDDEV, en charge de la gestion de la décharge, est régulièrement interpellé sur le sujet et suit une procédure particulièrement codifié.

Enquête publique, avis de la préfecture, l'ouverture d'un site répond pourtant à une procédure stricte et est soumise à différentes autorisations, notamment du préfet et de la DREAL (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement).

Des déchets restent prisonniers des pins.
Des déchets restent prisonniers des pins. Flora Zanichelli

Mais la question des décharges reste complexe, entre les obligations, leurs applications et le ressenti des citoyens qui vivent aux alentours. Des sentiments décrits et analysés dans différents témoignages, comme cette médecin de Haute-Loire sur Rue89 ou ce jeune Azuréen, revenu sur les lieux de son enfance, investis par une décharge.

Dans un article publié dans la revue Cairn, la chercheuse Claudia Cirelli avait exploré le cas d'une décharge en Isère, analysant les sentiments du voisinage, de plus en plus impliqué au fur et à mesure que la question écologique s'impose dans le débat politique. Une question qui pourrait bien redessiner les rapports de force.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.