“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Albert II ouvre la 7e Monaco Blue Initiative à São Paulo

Mis à jour le 05/04/2016 à 05:03 Publié le 05/04/2016 à 05:03
« Les entrepreneurs monégasques et les acteurs économiques sont aujourd'hui conscients que la protection de l'environnement n'est pas un obstacle mais un énorme vecteur d'innovation, de création de valeur et de progrès social ».

« Les entrepreneurs monégasques et les acteurs économiques sont aujourd'hui conscients que la protection de l'environnement n'est pas un obstacle mais un énorme vecteur d'innovation, de création de valeur et de progrès social ». Photo A. C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Albert II ouvre la 7e Monaco Blue Initiative à São Paulo

Dimanche soir, lors de l'ouverture du colloque dédié à l'aquaculture durable, le souverain a voulu démontrer que protection de l'environnement et performance économique n'étaient pas opposées

Il paraît que la liste d'attente des pays souhaitant accueillir la Monaco Blue Initiative est très longue. Il paraît aussi que le Brésil était particulièrement demandeur. Dimanche soir, c'est donc avec un plaisir affiché que le gouverneur de São Paulo, Geraldo Alckmin, a ouvert les portes de son palais au prince Albert II, une foule d'invités brésiliens et une très forte délégation monégasque. En effet, la quarantaine de dirigeants emmenés par le Monaco Economic Board étaient présents ; ce qui fera dire au souverain qu'il régnait comme un air de Monaco à São Paulo ce dimanche.

Hier et aujourd'hui, le souverain préside la 7e édition de ce rendez-vous si convoité, organisé en alternance à Monaco et dans un autre pays. Après la Corée du Sud en 2012 et le Chili en 2014, la MBI et sa soixantaine d'intervenants de haut niveau vont réfléchir, débattre, échanger autour d'un thème relatif à la préservation des océans. Cette année, ce sera l'aquaculture durable.

«On trouve des solutions»

Si la Monaco Blue Initiative est si prisée, c'est que le concept est novateur.

« Il existe des rencontres de scientifiques, des rencontres de décideurs politiques, des rencontres d'entrepreneurs. Mais il n'existait pas de lieu permettant à des scientifiques de haut niveau, des décideurs politiques et économiques ou encore des personnalités de la société civile de travailler, ensemble, à la protection des océans. C'est ce concept que le souverain a créé en 2010 », explique Robert Calcagno, le directeur de l'Institut océanographique, qui organise l'événement « à 50-50 » avec la Fondation Prince Albert II.

L'intérêt de réunir des personnalités dans des domaines aussi divers est évident. Il permet de confronter les analyses et de faire réellement avancer la cause de la protection des océans. De changer les choses. Un seul exemple : pendant deux sessions précédentes, la MBI s'est penchée sur la surpêche. « Depuis, souligne Bernard Fautrier, le vice-président de la Fondation Prince Albert II, des décisions ont été prises sur le plan international et la prise de conscience s'est faite. En évoquant ces questions, on avance, on trouve des solutions. »

Une réponse à la surpêche

Le prince Albert II a aussi insisté sur l'autre intérêt de réunir autour de la table experts de l'environnement et monde économique. Pour lui, les deux réalités ne sont pas opposées : « Les entrepreneurs monégasques et les acteurs économiques sont aujourd'hui conscients que la protection de l'environnement n'est pas un obstacle mais un énorme vecteur d'innovation, de création de valeur et de progrès social. »

« L'aquaculture est au croisement des préoccupations économiques, sociales et environnementales car c'est une solution à la gravité de la surpêche », complète Bernard Fautrier.

Pendant deux jours à São Paulo, experts et personnalités de haut niveau sont donc réunis pour poursuivre la réflexion entamée l'an dernier à Monaco, sur la nécessité de développer une aquaculture durable. Un sujet qui intéresse directement le Brésil, pays qui est en plein développement de ce secteur d'activité. Le gouverneur de São Paulo croit très fort dans le potentiel de ce secteur pour le Brésil. Et si la réflexion menée lors de la MBI permet que cela se fasse de manière raisonnée et respectueuse de l'environnement, c'est encore mieux.

Le prince Albert II a été accueilli par le gouverneur de São Paulo, Geraldo Alckmin (à gauche) et le professeur Agostinho Turbian.
Le prince Albert II a été accueilli par le gouverneur de São Paulo, Geraldo Alckmin (à gauche) et le professeur Agostinho Turbian. Photo A. C.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.