Rubriques




Se connecter à

À Beausoleil, une marche pour fustiger le manque d’ambition de la loi Climat

Ils étaient une trentaine à avoir répondu à l’appel national et se mobiliser pour une « vraie » loi Climat et Grimat.

Thibaut Parat Publié le 29/03/2021 à 13:45, mis à jour le 29/03/2021 à 14:02
Les manifestants ont dégainé les pancartes où des slogans aiguisés étaient inscrits. (Photos Jean-François Ottonello)

Au son des tambours, ils amorcent leur marche d’un pas décidé. Faute d’obtenir une autorisation préfectorale, les manifestants n’ont pas déambulé dans le centre-ville de Beausoleil en quête d’un soutien populaire, à l’heure du marché dominical. Alors, c’est sur la place de la Libération, hier matin, que les panneaux ont été dégainés et que les slogans aiguisés ont fusé.

Une contestation populaire pour réclamer "une vraie loi Climat", à la veille de l’examen du texte à l’Assemblée nationale. Une première du genre à Beausoleil, guère connue pour se mobiliser, et insufflée par la toute fraîche association – "apolitique", précisent ses membres – Le Trésor vert de Grima.

Ils fustigent un "manque d’ambition"

 

"Cette loi concerne tous les aspects de notre quotidien: nos modes de consommation, d’alimentation, nos modèles de production et de travail, nos déplacements, nos habitats et notre mode d’occupation. Son but: les rendre moins émetteurs de gaz à effet de serre, moins dépendants des énergies fossiles", décrypte Claire Morvan, membre du conseil d’administration de l’association, mégaphone en main.

Comme partout en France, la trentaine de manifestants de Beausoleil a largement fustigé "le manque d’ambition" face "à l’urgence climatique".

"Beaucoup d’associations, associées à des cabinets d’avocat, ont fait un travail extraordinaire pour présenter des milliers d’amendements dans l’objectif de renforcer la loi Climat, embraye Isabelle Tallarida, secrétaire de l’association. Elle n’est pas assez protectrice des forêts, puits de carbone naturel, et doit être renforcée pour la rendre plus protectrice, en conditionnant de façon plus stricte, les défrichements par exemple, ce qui pourrait empêcher les défrichements hâtifs."

La forêt de Grima dans les discours

 

Une allusion non feinte à la forêt de Grima, leur "poumon vert", nichée sur les hauteurs de la commune. Sur cette même place, l’association, alors sous le statut de collectif, avait rassemblé 80 personnes pour protester contre l’implantation d’un nouveau quartier résidentiel de 259 logements en lieu et place de l’ancienne carrière Laurens (lire notre édition du 16 février). « Malgré l’avis défavorable de la commissaire enquêtrice [lire notre édition du 18 mars], le chantier est toujours une menace tant que le conseil municipal n’a pas entériné la décision de ne pas réaliser ce projet. Cela reste sur la table et un sujet brûlant pour notre forêt, martèle Isabelle Tallarida.

Ils le répètent à qui veut l’entendre: ils ne lâcheront rien.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.