Bouclier tarifaire, hausse des factures d'au moins 20 euros, chèque énergie... ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur la crise énergétique

La première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé mercredi 14 septembre, le prolongement du bouclier tarifaire en France en 2023 pour faire face à la crise énergétique. La facture augmentera de 20 à 25 euros par mois pour les ménages se chauffant à l'électricité.

Damien Allemand Publié le 14/09/2022 à 16:12, mis à jour le 26/09/2022 à 10:39
Elisabeth Borne et Emmanuel Macron, ici à Suresnes le 18 juin 2022. Photo AFP

La facture va s'alourdir... mais cela aurait pu être bien pire. C'est en substance le discours tenu par Elisabeth Borne, mercredi 14 septembre, lors des annonces du gouvernement pour faire face à la crise énergétique. 

"Seules la sobriété et la solidarité européenne nous permettront d’éviter des coupures et des rationnements dans les cas de figure les plus pessimistes, comme un hiver particulièrement froid cumulé à des difficultés d’approvisionnement", a déclaré la cheffe du gouvernement lors d'une conférence de presse. Mais "dans les scénarios les plus probables, si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété nécessaire, il n’y aura pas de coupure", a-t-elle ajouté.

Le bouclier tarifaire prolongé

Après un rappel de tous les petits gestes du quotidien à faire pour diminuer sa consommation d'énergie, la cheffe du gouvernement a annoncé la prolongation du bouclier tarifaire en 2023. Une prolongation qui n'empêchera pas la hausse des factures des ménages mais qui en limitera les effets. 

Il sera valable pour "tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux, les petites entreprises et les plus petites communes". Le gaz n'augmentera que de 15% en janvier 2023 et l'électricité de 15% en février, au lieu de 120% sans le bouclier tarifaire. "L'écart ne sera pas reporté sur les factures des consommateurs (...), il sera pris en charge par l'Etat", a précisé Elisabeth Borne.

 

Une hausse d'au moins 20 euros par mois pour les ménages

Concrètement, les factures en électricité des ménages connaîtront une "hausse moyenne de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l'électricité, au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire." Pour les ménages se chauffant au gaz, ils connaîtront "une hausse de 25 euros par mois au lieu d'environ 200 euros par mois sans bouclier tarifaire."

Un chèque énergie pour les foyers les plus modestes

Élisabeth Borne a également annoncé le lancement d'un nouveau chèque énergie "exceptionnel" pour les "foyers les plus modestes". Le montant? Entre 100 et 200 euros. "Une mère célibataire aura droit à un chèque de 200 euros. Un couple avec deux enfants et des revenus à hauteur de 3.000 euros aura un chèque de 100 euros", a précisé la Première ministre. 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.