“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Du sport et du plaisir

Mis à jour le 13/10/2016 à 05:11 Publié le 13/10/2016 à 05:11
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Du sport et du plaisir

Quatre cents collégiens et lycéens venus de douze établissements scolaires, dont de nombreux Monégasques, ont investi hier le parc du Pian à l'occasion du cross de district

Pan ! Le coup de pétard retentit. Les enfants s'élancent dans une cacophonie générale à réveiller les morts. Ça joue des coudes, ça se bouscule au départ. Mais le peloton, une fois éparpillé à travers le parc du Pian, retrouve un esprit sportif sain et fair-play.

De Beaulieu-sur-Mer à Menton, en passant par Monaco, quatre cents élèves issus de douze établissements scolaires ont pris part au cross de district, hier au parc du Pian. Un rendez-vous aussi compétitif que convivial.

« L'intérêt de cette course, c'est de faire courir le plus grand nombre de volontaires. Même si les meilleurs se qualifient pour les cross académique et départemental, c'est un cross festif qui conserve le plaisir de l'effort et de la compétition », explique Sébastien Vilisquen, délégué district de l'UNSS, la fédération française de sport scolaire du second degré.

Sueur et bonne humeur

Question compétition, « il y a de quoi faire », confirme Cécile Blanchet, prof d'EPS au collège Guillaume-Vento de Menton. « Il y en a qui sont clairement là pour gagner. On relativise mais cette motivation fait plaisir à voir », se réjouit-elle. Avant chaque départ, le stress se lit sur les frimousses. Certains se rongent les ongles pendant que d'autres, en position « starting-blocks » depuis quelques minutes déjà, commencent à ressentir des crampes.

« Ne partez pas trop vite ! Doucement, ne vous bousculez pas. Attention dans les virages », beuglent profs et parents d'élèves, essayant de retrouver leurs ouailles après le départ de chaque course.

Mais tout l'esprit de cette journée, ce sont les enfants eux-mêmes qui l'expriment le mieux. Emma sèche ses larmes après la course : « Quand je sprintais, je ne sentais plus mes jambes et je suis tombée… Mais c'était bien quand même et ce n'est pas grave parce que je me suis bien amusée. » Orianne a eu plus de réussite et se place première de sa catégorie. Réaction à chaud : « C'est la deuxième année que je gagne et la deuxième année que je suis surprise. Je ne réalise pas trop encore », souffle-t-elle.

Le temps maussade n'aura pas eu raison de la bonne humeur des collégiens et lycéens. Le nettoyage du parc, assuré par les élèves en fin de journée, non plus.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.