“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Rentrée scolaire à Menton: ce qu'il faut en retenir

Mis à jour le 03/09/2019 à 08:49 Publié le 03/09/2019 à 08:48
Au groupe scolaire Jeanne d’Arc, les élèves de CM1 ont rapidement pris leur rythme de travail.

Au groupe scolaire Jeanne d’Arc, les élèves de CM1 ont rapidement pris leur rythme de travail. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Rentrée scolaire à Menton: ce qu'il faut en retenir

6.455 élèves ont fait leur rentrée, lundi, dans les établissements scolaires de la circonscription de Menton. Le maire et président de la Communauté d’agglomération de la Riviera française, Jean-Claude Guibal a fait le tour des écoles, avant le traditionnel point avec l’inspecteur de la circonscription.

Ils sont 5.622 élèves à avoir pris le chemin des écoles primaires publiques de la circonscription de Menton, auxquels s’ajoutent 833 jeunes issus des établissements privés sous contrat avec l’État, soit 6.455 élèves au total.

Cette rentrée 2019 s’est déroulée sans heurt majeur malgré son lot de fermetures de classes. Car, si deux classes ont été créées à Menton, on dénombre cinq fermetures (deux à Roquebrune, deux à Beausoleil et une au regroupement pédagogique Fontan-Saorge).

Cette année, les décisions de l’Éducation nationale n’ont pas suscité de réactions trop vives, hormis à l’école de Cabbé à Roquebrune-Cap-Martin, où des banderoles étaient brandies par un comité de parents. Attendu ce mardi sur place, Jean-Marc Messina, l’inspecteur de la circonscription, qui s’est rendu lundi après-midi à Saorge pour vérifier les effectifs après la fermeture d’une des trois classes du regroupement pédagogique, a expliqué sa position: "Aujourd’hui, les ouvertures et fermetures correspondent vraiment aux besoins des enfants."

Petit tour d’horizon de la rentrée scolaire dans la Riviera française et des possibles blocages.

À Menton, deux ouvertures de classes et des effectifs stables

2.541 enfants ont fait leur rentrée dans les écoles primaires de Menton. Répartis dans 36 classes maternelles et 63 élémentaires (soit une moyenne de 27 élèves par classe). Avec des effectifs stables par rapport à l’an passé, la rentrée s’est déroulée dans de bonnes conditions, sans difficultés particulières. Il faut dire que cette rentrée 2019 dans la cité des citrons se caractérise par deux ouvertures de classe: l’une à l’école élémentaire Frédéric-Mistral dans la vieille ville et l’autre à l’école maternelle Robert-Debré, et aucune fermeture n’est à déplorer.
De quoi satisfaire le premier magistrat, Jean-Claude Guibal, qui n’a pas dérogé à la traditionnelle tournée des écoles.

Accompagné de Sylviane Royeau, élue municipale en charge des Affaires scolaires et de Pierre Binet, chef du service de l’Éducation de la Ville de Menton, le maire a pu se rendre compte sur place des principales nouveautés de cette rentrée.

Au groupe scolaire du Careï Jeanne d’Arc, le directeur Laurent Misset a accueilli les élus dans un réfectoire flambant neuf et équipé de drôles de dalles acoustiques aux couleurs vives au plafond. Avec 243 élèves répartis sur 10 classes (et pas moins de 15 nationalités), les effectifs de l’école sont stables. Une 11e classe permet d’accueillir les primo-arrivants au nombre de cinq pour le moment (enfants étrangers qui apprennent le français).

L’école va mener toute l’année un gros projet européen (Erasmus) sur la thématique "Diététique et mouvement".

À ses côtés, cinq partenaires européens (portugais, turc, espagnol, anglais et hongrois) et une belle mobilité d’enseignants pour évoquer toute l’année avec les élèves ce vaste sujet de santé publique à travers l’Europe.

L’école Frédéric-Mistral accueille une nouvelle classe

C’est une excellente nouvelle pour cette petite école nichée dans la vieille ville, qui a connu aussi des fermetures de classe ces dernières années: 2019 est l’année (faste) de l’ouverture d’une nouvelle classe de CM1-CM2 ; de plus, l’école accueille deux classes bilingues (français-italien).

Le maire n’a pas caché sa satisfaction face à cette bonne nouvelle : "Le meilleur exemple de bonne collaboration avec l’Éducation nationale est sans nul doute cette création de classe à l’école Mistral dont on craignait qu’elle disparaisse".

"Aujourd’hui, quand on étudie notre carte scolaire, on s’adapte aux réels besoins des enfants et des enseignants. Les fermetures de classes ne sont plus vécues comme un drame et souvent, elles sont provisoires d’une année sur l’autre", a précisé Jean-Marc Messina.

Une classe créée à la maternelle Debré

Dans le quartier du Borrigo, la maternelle Debré a transformé un ancien appartement de fonction en une magnifique classe de moyenne section, accessible grâce à la création d’un escalier interne et dotée de ses propres toilettes attenantes! Sans conteste, le plus gros chantier de l’été.

Le maire Jean-Claude Guibal et l’inspecteur de la circonscription Jean-Marc Messina se sont rendus à l’école Frédéric-Mistral dans la vieille ville, où une classe supplémentaire a été ouverte.
Le maire Jean-Claude Guibal et l’inspecteur de la circonscription Jean-Marc Messina se sont rendus à l’école Frédéric-Mistral dans la vieille ville, où une classe supplémentaire a été ouverte. Photo Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.