“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Portes ouvertes au Pavillon Bosio demain

Mis à jour le 26/02/2016 à 05:04 Publié le 26/02/2016 à 05:04
Le 5 février, salle du quai Antoine-Ier, les étudiants de l'Esap ont présenté Une exposition jamais n'abolira le hasard. Un événement issu d'une collaboration entre l'Université Paris-Sorbonne (Paris 4) et le Pavillon Bosio, auquel s'est joint l'École supérieure d'art d'Avignon.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Portes ouvertes au Pavillon Bosio demain

Une centaine de candidats et seulement 18 élèves maximum admis chaque rentrée, pour pas plus de 65 étudiants en tout, de la première année au bac+5.

Une centaine de candidats et seulement 18 élèves maximum admis chaque rentrée, pour pas plus de 65 étudiants en tout, de la première année au bac+5. Si le Pavillon Bosio, École supérieure d'arts plastiques de la Ville de Monaco (Esap), vous intéresse, c'est maintenant qu'il faut se bouger. L'école organise demain, de 10 h à 18 h, sa traditionnelle journée portes ouvertes pour présenter son cursus à ses futures recrues.

Spécialisée en art et scénographie, l'Esap forme des artistes polyvalents, capables de créer comme de gérer les lieux d'exposition et le spectacle vivant. « Nous formons aussi bien aux arts plastiques et arts visuels, un travail personnel, qu'à la scénographie, applicable aux expositions, au théâtre ou à la danse, un travail plus collectif et professionnalisant. Beaucoup de candidats sont attirés par cette double spécialité », explique Isabelle Lombardot, directeur, depuis 2005, de l'établissement chapeauté par la mairie de Monaco.

« Nous sommes partis du constat que les artistes d'aujourd'hui pensent l'espace. Ils utilisent plusieurs mediums. On leur apprend donc à s'interroger, au-delà de l'œuvre, à la manière de l'installer, au travail avec les autres », poursuit le directeur.

« Il ne faut pas être novice »

Et cette double spécialité, art et scénographie, permet aux anciens élèves du Pavillon Bosio de se fondre dans différents métiers.

« Nous formons des créatifs, souligne Isabelle Lombardot. On peut donc les retrouver dans la publicité, la mode, la photographie, les musées, passer des concours pour devenir enseignant… Certains deviendront artistes eux-mêmes, c'est notre objectif. Certains choisiront d'abord de poursuivre leur formation après leur DNSEP (Diplôme national d'expression plastique, équivalent Master). Nous offrons d'ailleurs, ici à l'Esap, la possibilité de faire une année post-diplôme professionnalisante. Et nous faisons un très gros suivi de nos anciens élèves. »

Les qualités pour intégrer l'école ? Outre la réussite au concours, évidemment, « il faut être curieux et avoir une grande motivation, insiste Isabelle Lombardot. Cette formation est chronophage ! » Il faut également, bien sûr, des prédispositions artistiques et une certaine culture : « Il ne faut pas être novice. Il faut s'intéresser à l'actualité de l'art et avoir une habileté, quel que soit le domaine. »

Ainsi, certains pourront marcher dans les pas de Binelde Hyrcan, artiste d'origine angolaise diplômé de l'Esap en 2010, qui a représenté l'Angola à la Biennale d'art contemporain de Venise l'année dernière.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.