“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Pas généralisé": Castex se veut rassurant sur les fermetures d'écoles

Mis à jour le 04/09/2020 à 14:25 Publié le 04/09/2020 à 14:25
Michel Castex le 4 septembre 2020 à Châlons-en-Champagne

Michel Castex le 4 septembre 2020 à Châlons-en-Champagne AFP / FRANCOIS NASCIMBENI

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Pas généralisé": Castex se veut rassurant sur les fermetures d'écoles

Le Premier ministre, Jean Castex, a reconnu vendredi qu'il y avait plusieurs fermetures de classes scolaires en raison de cas avérés de Covid-19, "mais ce n'est absolument pas généralisé", a-t-il souligné, en marge d'un déplacement à Châlons-en-Champagne.

"On ne peut pas dire qu'il y a de plus en plus d'école qui ferment. Il y a des endroits localisés - mais c'était tout à fait prévu - où l'on constate que des enfants et des personnels ont le virus", a fait valoir le chef du gouvernement.

"Parmi les réponses, il y a d'abord bien entendu l'isolement des élèves et de ce qu'on appelle des cas contacts, il peut y avoir la fermeture de classes, mais ce n'est absolument pas généralisé", a-t-il poursuivi, en estimant que "la rentrée s'est bien passée: très peu d'enfants manquaient à l'appel, très peu d'enseignants ont manqué à l'appel".

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait annoncé plus tôt dans la matinée sur Europe 1 qu'à ce jour, 22 établissements scolaires étaient fermés (10 en métropole, 12 à La Réunion) sur un total de 60.000.

De plus, "une centaine de classes" sont fermées, "ça varie évidemment chaque jour", avait ajouté M. Blanquer, précisant qu'environ 250 protocoles pour des suspicions de cas étaient déclenchés quotidiennement.

"C'est l'illustration de ce que nous devons faire collectivement, en étant très vigilants et en prenant toutes les mesures adaptées à la situation: nous devons vivre avec le virus, c'est-à-dire prendre les précautions", a considéré Jean Castex, en appelant à "continuer à aller à l'école, à travailler dans les entreprises".

"Le virus ne doit pas gagner, c'est nous qui devons gagner", a-t-il encore exhorté.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.