Rubriques




Se connecter à

On fait le point en 5 images sur la première rentrée du campus Méliès de Cannes

Dédié aux métiers de l’image et de l’écriture, le nouveau campus accueille ses 1.000 premiers étudiants, mais aussi treize entreprises aptes à faciliter la fertilisation croisée.

Gaëlle Arama Publié le 07/09/2021 à 10:52, mis à jour le 07/09/2021 à 10:44
photos
Concrétisation de la volonté de Cannes d’être une ville étudiante, ce campus Georges Méliès, implanté à La Bocca, accueille ses 1.000 premiers étudiants en journalisme, communication ou cinéma. Mais aussi une douzaine de start-up. Photo Frantz Bouton

En apparence, le colosse gris de La Bocca, strié de béton, paraît calme. Mais à l’intérieur, c’est déjà une vraie ruche. Amphis, salles de cours ou de coworking ont fait le plein. Un millier d’étudiants y ont fait leur rentrée ces jours-ci. Enfin ! L’ouverture était espérée pour septembre 2019, puis 2020. Mais crise du Covid oblige...

Financé à 70% par la Ville de Cannes et 30% par Cannes Pays de Lérins, pour un coût total de 35 M€, ce nouveau campus Georges Méliès a été conçu en partenariat avec l’Université Côte d’Azur.

"On y a déjà investi plus de 1 M€ en matériel technique et mobilier", indique Carine Adam, la directrice administrative.

Cette année, il accueille 700 élèves de l’IUT (journalisme, info com’ et techniques de commercialisation), 350 étudiants de l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle basée à Nice) et 150 étudiants de CREATES (master de jeux vidéo, écriture de scénarios...).

 

Dans les étages, la Cité des entreprises abrite déjà 13 start-up! "C’est un site attractif. Ne restent que sept bureaux disponibles sur 27", souligne Jean-Noël Ach, directeur adjoint de la Cité des entreprises.

Un outil de pointe, promesse de fertilisations croisées entre monde étudiant et professionnel ! Visite guidée...

1. le campus georges méliès en bref

Le campus Georges Méliès dispose de cinq niveaux, deux amphis de 120 places chacun, un patio et une vaste terrasse végétalisée Photo Frantz Bouton.

Signé par l’architecte Christophe Gulizzi, le campus Georges Méliès dispose de cinq niveaux, deux amphis de 120 places chacun, un patio et une vaste terrasse végétalisée. Outre les 1.000 étudiants, y sont logées treize start-up (réalité virtuelle, sociétés de production, agent littéraire, média intégré...). "L’objectif, c’est la fertilisation croisée entre les étudiants et les entreprises avec des événements en commun. Il y a déjà des liens, on espère qu’ils se multiplieront", souligne Carine Adam, directrice administrative du campus. Seul bémol évoqué par des étudiants : pas de restauration universitaire digne de ce nom pour l’instant.

2. une régie professionnelle

Les étudiants bénéficient d'une régie digne des grands professionnels de la télévision. Photo Frantz Bouton.

Une régie comme à la télé. Les étudiants, ici Arthur et Rachel en 2e année de journalisme, bénéficient de 800 m2 de salles techniques et de matériel professionnel à la pointe comme cette régie adossée à un véritable plateau TV avec caméras, écran vert et projecteurs.

3. Un studio radio

Un studio de radio professionnel pour "travailler dans les vraies conditions" Photo Frantz Bouton.

"Ici, on sera dans les vraies conditions du concours. On pourra mieux travailler qu’au collège international", se réjouissent Louise et Eliot, étudiants en journalisme, dans le studio radio. À disposition aussi, un grand plateau TV de 240 m2 et un studio son.

 

4. la résidence étudiante en construction

La résidence étudiante en cours de construction devrait être livrée à la rentrée prochaine. Photo Frantz Bouton.

La résidence étudiante qui jouxte le campus est actuellement en construction et abritera 170 logements. Le bâtiment en forme de H devrait être livré en septembre 2022. Le parking du campus propose déjà 300 places avec un projet de surélévation à terme.

5. L’école de journalisme

Les étudiants de l'IUT journalisme, créé en 2003 a intégré les locaux à la pointe du campus Georges Méliès. Photo Frantz Bouton.

"Un nouveau challenge pour nous." L’IUT journalisme, créé en 2003, a quitté le Collège International pour ces locaux à la pointe dont vont profiter 54 étudiants cette année. Pour Jacques Araszkiewiez, responsable de ce département au sein de l’IUT Côte d’Azur, "c’est l’avènement d’une longue démarche et d’un énorme travail. Les possibilités de développement sont incroyables. La création d’une radio et d’une télévision universitaires est envisagée. Nous avons même une régie portable pour réaliser des émissions en extérieur. C’est un nouveau challenge pour nous!"

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.