Rubriques




Se connecter à

L’Université internationale de Monaco diplôme près de 500 étudiants

Les élèves des promotions 2020 et 2021 de l’International University of Monaco ont reçu leurs diplômes en présence de leurs familles. Un moment poignant.

Thibaut Parat Publié le 14/12/2021 à 11:06, mis à jour le 14/12/2021 à 13:46
Une cérémonie de diplômes dans la pure tradition anglo-saxonne au Grimaldi Forum. Cyril Dodergny

Une cérémonie dans la pure tradition anglo-saxonne. Sur un fond rouge, placé dans l’écrin de la salle des Princes au Grimaldi Forum, les toques carrées ont volé dans les airs. Vendredi puis samedi, 485 étudiants des promotions 2020 et 2021 de l’International University of Monaco ont reçu leurs diplômes de fin d’études (1). Habillés en toge noire et appelés un à un, ces jeunes de 44 nationalités ont grimpé sur scène pour récupérer ce bout de papier si symbolique. L’épilogue heureux de plusieurs années d’étude [bachelor, masters, MBA ou doctorat, N.D.L.R.] et les débuts tant attendus sur le marché du travail.

« La valeur jeunesse n’a jamais eu autant la cote »

« Ces deux promotions ont vécu un parcours unique, notamment celle de 2020 avec une première mondiale : la fermeture, du jour au lendemain, de leur école. Je les félicite d’être allés jusqu’au bout, salue Jean-Philippe Muller, directeur général de l’établissement. Ils sont peut-être plus méritants que tous les précédents diplômés car ils ont dû faire preuve d’adaptation, d’innovation et de détermination. Tout cela leur sera utile dans le monde du travail. Les parents sont sans doute inquiets pour leur avenir. Tout n’est pas rassurant dans ce monde imprévisible. Mais c’est aussi rempli d’opportunités, d’autant plus pour une jeunesse familière des nouvelles technologies. »

 

Ces jeunes gens embrasseront bientôt des carrières dans la finance, le luxe - que ce soit dans le service, l’hôtellerie ou le yachting - ou plus largement dans le domaine de l’entrepreneuriat. « Beaucoup de nos diplômés préparent leur propre business. Dans ce monde d’opportunités, il y aura beaucoup de places pour les initiatives individuelles, pressent Jean-Philippe Muller. Le marché du travail sera ouvert. Les entreprises, après cette période compliquée, ont pris conscience qu’il fallait changer, innover, moderniser, apporter de nouvelles pratiques. Il faut avoir le digital parfait. La valeur jeunesse n’a jamais eu autant la cote. Elle est attendue. »

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.