Rubriques




Se connecter à

L'Université de Monaco a tranché: les étudiants ne reviendront qu'en septembre et les examens se feront à distance

Les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à la fin de l’année scolaire à l'International University of Monaco et même les examens prévus en mai, concernant 530 étudiants, se feront en ligne et de manière sécurisée

CEDRIC VERANY cverany@monacomatin.mc Publié le 16/04/2020 à 18:00, mis à jour le 16/04/2020 à 15:47
Les locaux de l’Université de Monaco, inaugurés en septembre dernier dans le quartier de la Condamine, sont pour l’heure fermés.  Photo Sébastien Botella

De chaque crise, les observateurs parviennent toujours à extraire des effets bénéfiques qui font avancer la société. Pour l’International University of Monaco (IUM), la crise du Covid-19 sera celle de la bascule au 100 % numérique.

"Nous avons senti les premiers effets en février, quand plusieurs de nos étudiants italiens n’étaient plus présents en cours. Au fil des jours, en prenant les précautions d’usage, j’ai veillé à équiper tout le personnel administratif et nos professeurs d’un ordinateur portable relié à un serveur puissant", commente le directeur, Jean-Philippe Muller.

Ainsi, quand les locaux de l’université ont fermé leurs portes le 16 mars, l’activité a basculé à 100 % sur le numérique pour 530 étudiants et une centaine de professeurs.

Un monde que cette communauté universitaire apprivoisait déjà dans leurs locaux ultra-connectés inaugurés à la rentrée de septembre.

 

"En quelques jours, nous avons fait cette bascule qui fonctionne plutôt bien, sans supprimer aucun cours. Il a fallu trouver le bon dosage entre des interactions en groupe, avec les élèves et le professeur comme dans une salle de classe mais par Skype, et des moments ou l’étudiant travaille seul", continue le directeur général.

"Ce qui est amusant, c’est que contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce sont les étudiants des premières années qui ont eu davantage de problèmes à s’adapter. Ils sont pourtant devant des écrans toute la journée, mais il a fallu qu’ils trouvent leur méthodologie de travail chez eux. Pour les étudiants de MBA ou nos doctorants, qui ont acquis déjà l’autonomie et la rigueur, il y a eu moins de problèmes".

"Des étudiants ne pourront pas revenir en cours"

Cette adaptation de la vie scolaire restera en place jusqu’à l’été. En effet, à l’heure du déconfinement, les cours ne reprendront pas physiquement. La direction de l’IUM a acté sa décision.

"Nous allons conserver cette configuration pour la fin de l’année scolaire car nous pensons que beaucoup de nos étudiants ne pourront pas revenir en cours. Nous avons des élèves du monde entier, rien ne garantit la possibilité de se déplacer depuis certains pays en mai", détaille Jean-Philippe Muller.

 

C’est pourquoi pour la section du Bachelor, les examens finaux en mai, se tiendront en ligne. "Ce sera une première pour nous, ces évaluations à distance, qui soulève plusieurs questions techniques. Notamment celle d’être sûr que c’est bien l’étudiant qui compose derrière son écran".

Plusieurs techniques ont été éprouvées pour veiller à la sécurité. Notamment un logiciel qui scanne toutes les copies avec un système d’anti-plagiat qui relève si une partie ou un texte entier ont été piqués ailleurs. Les examens devraient se découper en oraux, dossiers à rendre, et des quiz en temps réel.

Une expérience virtuelle prolongée en septembre ?

En parallèle, une partie de l’équipe de l’IUM planche, elle, déjà sur l’avenir proche et la rentrée de septembre.

Les salons pour étudiants ayant été annulés, l’Université monégasque a déjà proposé deux journées portes ouvertes, en live via l’application Zoom, pour présenter ses domaines d’expertises à des aspirants.

"Nous avons eu des participants en nombre et pour l’heure le nombre de pré-inscrits est équivalent à celui de l’an dernier. Même si beaucoup d’étudiants étrangers demeurent prudents, temporisent avant de finaliser leur inscription en attendant de voir comment se transforme la crise".

 

Aussi, l’équipe de l’IUM n’exclut pas de prolonger l’expérience virtuelle pour des étudiants à la rentrée de septembre.


Les stages menacés

Autre problématique pour les étudiants, la réalisation de stage. D’ordinaire pour la plus grande frange des élèves de l’IUM, ils s’effectuent entre juin et décembre.

Le contexte économique international compromet-il les possibilités de trouver des stages?

"Beaucoup d’entreprises n’ont pas pour priorité d’engager des stagiaires en effet, mais nous avons quelques offres", confirme Jean-Philippe Muller. Aussi, pour faciliter les accords, la période pour effectuer un stage a été allongée de six mois et devra s’adapter aux contraintes universitaires.

"Nous épaulons nos étudiants également dans leurs recherches et leurs entretiens pour décrocher une place dans ce contexte si particulier".

 

Le stage étant obligatoire pour valider son diplôme, dans le cas extrême ou un étudiant ne trouverait pas de stage, il lui restera la possibilité de le substituer par une thèse.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.