“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L’International University of Monaco entame un nouveau chapitre de son histoire

Mis à jour le 01/07/2019 à 11:29 Publié le 01/07/2019 à 11:30
Sur la scène du Grimaldi Forum cette année, 282 étudiants de l’IUM ont reçu leur diplôme.

Sur la scène du Grimaldi Forum cette année, 282 étudiants de l’IUM ont reçu leur diplôme. IUM

L’International University of Monaco entame un nouveau chapitre de son histoire

Le 17 juillet prochain, l’université prend possession de ses nouveaux locaux, à la Condamine, dans l’immeuble Stella. Les étudiants y feront leur rentrée en septembre.

Le rite est immuable à chaque fin d’année scolaire. Parents et amis se retrouvent autour des étudiants de l’International University of Monaco (IUM) pour assister à leur remise de diplômes. Ils étaient 282 cette année à couronner ainsi leur parcours universitaire au cours d’une cérémonie particulière, qui marquait une évolution pour l’établissement.

En effet, après trois décennies, l’IUM quitte ses locaux historiques du stade Louis-II pour rejoindre un nouvel espace, à la Condamine. Au sein de l’immeuble Stella. C’est dans ce bâtiment flambant neuf, au bout de l’allée Lazare-Sauvaigo, que seront désormais dispensés les cours de la business school spécialisée dans le management appliqué à divers secteurs du luxe.

Et cette nouveauté dans la vie de l’établissement, le directeur général Jean-Philippe Muller compte bien en faire une force pour mener divers projets. Interview.

L’année universitaire s’achève sur quelle note?
Ce fut une année intense avec beaucoup de nouveaux éléments. Nous avons poursuivi le déploiement de notre concept pour créer des opportunités d’apprendre en dehors des salles de classe en s’appuyant sur l’écosystème de la Principauté, pour faire de Monaco un campus. Ainsi, nos élèves prennent part à de grandes manifestations comme le Monaco Yacht Show, le Grand Prix, le ePrix. Ils ont aussi été associés à des actions du Musée océanographique, à l’organisation de la Fashion Week ou d’Art Monte-Carlo. C’est une
façon de faire assez unique. 

Visez-vous d’autres secteurs en Principauté pour continuer ce développement?
Nous voulons renforcer notre domaine d’expertise, mais sans trop élargir la gamme, plutôt enfoncer le clou sur nos points forts dans le domaine du luxe. Nous demeurons sur
l’excellence des services. J’aimerais par exemple réfléchir à renforcer nos liens avec le monde du yachting. Et peut-être, en étendant un peu à la région voisine, approcher l’industrie du parfum de luxe à Grasse. Nous avons la taille adéquate pour être bons dans de petits segments.

L’année prochaine, de nouvelles formations vont-elles voir le jour à l’IUM?
Une des innovations de la rentrée sera la possibilité de suivre une formation en alternance dans le domaine de la finance, pas seulement en bachelor, mais également en master. C’est une réponse à des demandes d’étudiants qui voulaient voir se prolonger ce principe. Toujours dans le domaine de la finance, nous complétons notre panoplie, en lien avec l’Amaf (Association monégasque des activités financières, NDLR) pour des certifications de salariés de la place monégasque. Et nous formons aussi tous les professionnels de la banque en Principauté à la charte de confidentialité établie dans le secteur. Ce qui représente environ 3.000 formations d’une demi journée. 

Votre projet d’obtenir l’accréditation AACSB des prestigieuses écoles de commerce est-il toujours actif?
Oui, car nous venons de franchir un nouveau palier qui nous permet d’atteindre l’audit final. C’est un processus d’environ douze mois qui clôturera cinq années de travail. Un processus certes long, mais utile pour engager la transformation de l’école dans tous ces domaines. Aujourd’hui, 890 établissements de business school ont cette accréditation dans le monde. Ils forment un réseau et font des échanges. Si nous obtenons cette accréditation, outre le fait de réaliser notre objectif, cela permettra d’entrer dans ce réseau
et d’avoir une reconnaissance de notre université à l’échelle internationale.

Les nouveaux locaux de l’université devraient jouer en faveur de ce projet?
Certainement. Aujourd’hui, les espaces sont livrés. Nous sommes en train de procéder aux installations techniques et nous déménagerons le 19 juillet. Le nouveau bâtiment, pensé avec les nouvelles technologies, est ergonomique et nous conférera plus de souplesse dans l’utilisation des locaux, avec notamment des cloisons amovibles dans les salles de
classe. Les conditions de travail seront plus ouvertes et favoriseront les interactions. Nous gagnons aussi des mètres carrés qui nous permettront d’accueillir 25% d’étudiants en
plus en même temps. Les locaux seront aussi plus conformes à l’image que l’on se fait de l’IUM. Ce sera un vecteur d’attractivité, tout en restant une université à taille humaine. Mais, clairement, nous changeons de division

Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.