“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les sacs à Tocqueville n'étaient pas fouillés

Mis à jour le 17/03/2017 à 05:14 Publié le 17/03/2017 à 05:14
Najat Vallaud-Belkacem a tenu a rendre hommage au proviseur du lycée qui a eu « une conduite  héroïque ».

Najat Vallaud-Belkacem a tenu a rendre hommage au proviseur du lycée qui a eu « une conduite héroïque ». Franck Fernandes

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les sacs à Tocqueville n'étaient pas fouillés

Des questions se posent sur la sécurité du lycée grassois... et plus largement sur celle des établissements scolaires du département. Quels dispositifs sont déjà en place ?

La ministre de l'éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, est arrivée dans l'après-midi au lycée Tocqueville où, en compagnie d'élus du département et représentants de la préfecture, des forces de l'ordre et du corps enseignant, elle a tenu une réunion dans le gymnase de l'établissement.

Après quoi la ministre a répondu aux questions des très nombreux journalistes lors d'un point presse improvisé à côté du lycée.

Un acte héroïque

Après avoir brièvement rappelé les faits, elle insistait sur la réactivité des policiers : « Grâce à l'arrivée instantanée des forces de l'ordre dans l'établissement, l'agresseur a été interpellé très rapidement. L'établissement a été sécurisé. »

Précisant qu'une cellule médico-psychologique a aussi tôt été mise en place pour prendre en charge les lycéens qui le souhaitent, Najat Vallaud-Belkacem tenait surtout à rendre hommage au courage du proviseur du lycée Alexis-de-Tocqueville, Hervé Pizzinat, blessé dans la fusillade.

« Lorsqu'il a vu cet élève sortir son arme, il s'est précipité vers lui pour le raisonner et a été héroïque », soulignait-elle, évoquant « le geste fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu ».

La ministre s'est ensuite, en compagnie de Georges-François Leclerc, préfet des AM, Christian Estrosi, président de la Région, Eric Ciotti, président du département, Emmanuel Ethis, recteur et Jérôme Viaud, maire de Grasse, au centre hospitalier de Grasse. Là ils ont pu rencontrer le proviseur et les trois lycéens blessés, qui venaient tout juste de subir des interventions destinées à retirer la balle et les plombs qu'ils avaient reçus.

Aujourd'hui, le lycée Tocqueville sera ouvert et accueillera élèves et parents qui souhaitent échanger sur les événements d'hier. Les cours, en revanche, ne reprendront que lundi dans l'établissement.

Par ailleurs, l'académie de Nice a mis en place, aujourd'hui de 7 h 45 à 18 h un numéro de téléphone uniquement destiné à la communauté éducative du lycée Tocqueville : 04.92.15.47.47.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.