“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les élèves de Beausoleil pourront profiter de la base nautique de Roquebrune-Cap-martin

Mis à jour le 11/10/2017 à 12:35 Publié le 10/10/2017 à 09:09
La base nautique de Roquebrune-Cap-Martin accueille aussi la fête annuelle du centre de voile.

La base nautique de Roquebrune-Cap-Martin accueille aussi la fête annuelle du centre de voile. DR

Les élèves de Beausoleil pourront profiter de la base nautique de Roquebrune-Cap-martin

Les conseillers municipaux de Roquebrune-Cap-Martin siégaient ce lundi en conseil municipal. Parmi les 24 délibérations essentiellement administratives, une mesure destinée aux élèves beausolleillois.

À la suite d'une sollicitation du maire de Beausoleil, la base nautique de Roquebrune-Cap-Martin accueillera bientôt - aux frais de la commune - des élèves beausoleillois.

Ils en profiteront durant un trimestres.

Le conseil municipal roquebrunois était donc appelé à voter une toute nouvelle tarification des activités nautiques dans le cadre scolaire: 28 euros pour une heure d'intervention d'un moniteur et 50 euros par séance pour l'utilisation d'une à deux embarcations motorisées.

"Cela soulève la question du financement de certains équipements. Tout cela a un coût", a insisté sur les bancs de l'opposition de droite Hervé Martin.

Logique de solidarité entre les communes

Pour le maire, s'appuyant sur la nouveauté d'une telle tarification, il s'agit de maintenir la logique de "solidarité et d'entraide entre les communes" de la même communauté d’agglomérations. 

"Jamais je n'ai demandé aux villes voisines de participer. Je n'en ai pas envie et les relations que nous avons ne nous invitent pas à le faire", a rétorqué le maire.

 


La suite du direct