Rubriques




Se connecter à

Le Parcours Civique s'installe sur le territoire

beausoleilAvant-hier, le directeur de Sciences Po Menton et le maire ont ratifié une convention pour la création d'un Parcours civique. Désormais, les étudiants devront mener des actions au service de la collectivité

Mathilde Durand Publié le 09/06/2018 à 05:24, mis à jour le 09/06/2018 à 05:24
Sous l'égide de l'Éducation Nationale, représentée par Michel-Jean Floc'h (au centre), Gérard Spinelli et Bernard El Ghoul ont signé ce partenariat entre Sciences Po Menton et Beausoleil.
Sous l'égide de l'Éducation Nationale, représentée par Michel-Jean Floc'h (au centre), Gérard Spinelli et Bernard El Ghoul ont signé ce partenariat entre Sciences Po Menton et Beausoleil. M.D

Donner autant que recevoir, voilà l'objectif du Parcours Civique. Jeudi, Gérard Spinelli, maire de Beausoleil, et Bernard El Ghoul, directeur de Sciences Po Menton, ont signé les papiers concernant ce projet. Désormais, les étudiants de Sciences Po Menton viendront effectuer plusieurs actions aux services de la collectivité beausoleilloise. Une initiative qui vise à les sensibiliser aux problématiques sociales et sociétales.

Aider grâce à la transmission

 

Le Parcours Civique, c'est un stage de terrain désormais obligatoire pour les étudiants de Sciences Po Menton. Le principe est simple : au travers de différentes missions de solidarité, les étudiants viendront en aide aux collégiens, jeunes en voie de déscolarisation et toutes autres personnes en difficultés. « Ce sont de véritables portes qui s'ouvrent pour nos étudiants. Ils vont pouvoir conduire une action au service de la collectivité » dit Bernard El Ghoul, directeur de Sciences Po Menton. Aide à l'alphabétisation, soutien scolaire aux élèves de 3e ou encore animations au sein de l'épicerie solidaire, le Parcours Civique vise à la transmission comme l'explique Alain Ducruet, adjoint aux affaires sociales de Beausoleil : « L'aspect transmission est le cœur de ce projet. C'est du donnant-donnant ; autant pour les étudiants de Sciences Po que pour les personnes aidées sur le terrain. » Transmettre des valeurs grâce à ce projet, en voilà l'intérêt premier. Qui plus est, en permettant aux personnes aidées de bénéficier d'un accompagnement : « La transmission est essentielle et je le crois. Portée par de jeunes étudiants, elle peut faire tomber des barrières et remettre les plus jeunes sur le chemin de la réussite » explique Gérard Spinelli, maire de Beausoleil.

Gagner autant que recevoir

Bien sûr, les étudiants seront encouragés à donner de leur temps. Ces heures au service de la collectivité leur seront payées : « L'intérêt de la rémunération, c'est de valoriser l'étudiant qui donne de son temps » confie Céline Tavares, directrice de la CCAS, acteur principal de ce projet. Ce projet vise aussi à prôner une mixité sociale. Se tirer mutuellement vers le haut, voilà au final la définition di Parcours Civique.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.