“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le masque s'invite dans les fournitures scolaires pour la rentrée à Monaco

Mis à jour le 27/08/2020 à 16:16 Publié le 27/08/2020 à 16:16
Nicole, 8 ans, s’attelle à sa tâche préférée : choisir ses cahiers et stylos pour la rentrée des classes.

Nicole, 8 ans, s’attelle à sa tâche préférée : choisir ses cahiers et stylos pour la rentrée des classes. Photo J.-F.O

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le masque s'invite dans les fournitures scolaires pour la rentrée à Monaco

La rentrée scolaire approche, et la question du port du masque dans les classes se pose. Entre cahiers et stylos, le masque deviendra-t-il, lui aussi, un nouvel indispensable de cette rentrée ?

À l’approche de la rentrée scolaire, parents et enfants s’occupent de remplir les trousses et cahier des petits et des grands. Sur la liste des fournitures, un nouvel élément se distingue des autres années: le masque.

On saura dans les prochains jours s’il sera recommandé ou obligatoire. Si le protocole établi à la sortie du confinement est maintenu, les collégiens et lycéens devront le porter durant les temps de cours, mais aussi de récréation. Un budget supplémentaire auquel se préparent d’ores et déjà les parents, et qui se fait parfois ressentir dans le porte-monnaie.

"À l’achat, les masques, notamment ceux de Bettina (les masques produits en Principauté, ndlr) sont un peu chers. Mais au final, vu qu’ils sont réutilisables et lavables, on s’y retrouve vite », estime Vanessa Chabbert, restauratrice sur la place du Casino.

Le masque lavable privilégié

Le choix du masque lavable est pratique pour faire des économies. Au total, cette mère de famille a fait les comptes : si elle n’utilisait que des masques jetables, le budget des masques lui reviendrait à 60€ par mois.

"60 par mois pour des masques jetables, ça n’a rien à voir avec le prix des réutilisables… Effectivement, c’est un coût, de payer 35 pour deux masques. Mais acheter une boîte de masques jetables et en jeter deux pas jours, ce n’est pas possible."

Entre les classeurs et les stylos, la pandémie de coronavirus fait du masque un nouvel élément sur la liste des fournitures demandées par les écoles. Des listes qui s’étirent de plus en plus avec les années, et dont le prix ne fait que monter.

Agenda ou cahier de texte cette année ?
Agenda ou cahier de texte cette année ? Photo J.-F.O

"Compliqué de tout supporter"

"Les masques, nous y sommes tous confrontés, donc ce n’est pas vraiment un budget supplémentaire pour nous. Mais avec l’augmentation du prix des fournitures scolaires, ça va être compliqué de tout supporter", explique Sadrine Boreli, elle aussi mère de famille.

Gérer les dépenses habituelles de la rentrée et le nouveau budget masques, pas facile pour tout le monde. Pour éviter ces dépenses, certaines familles ont joué la carte de la sécurité. "J’ai acheté tous les masques avant le confinement pour ne pas avoir à les acheter maintenant. Je ne sens pas de grandes différences de mon côté, mais beaucoup de familles, plus démunies vont le sentir, c’est certain."

Les masques, une dépense de plus mais obligatoire pour se protéger du virus.

La rentrée scolaire plus chère cette année

À deux semaines de la rentrée, dans la petite rue de Millo, la papeterie de l’Alphabet s’affaire à préparer les listes des écoliers. Du primaire jusqu’à la Terminale, petits et grands commandent les livres pour l’année.

Pour un élève de primaire, le budget tourne aux alentours de 200€: "Les livres sont déjà très chers, mais cette année, ça a encore augmenté, explique la gérante du magasin Les livres d’anglais notamment, à cause du Brexit."

Un prix à la hausse comparé aux années précédentes. Rien que pour les livres des Terminales, cette année, comptez environ 250€: "Avec le nouveau programme des Terminales, les futurs bacheliers devront racheter des nouveaux fascicules et ne pourront pas bénéficier de la bourse aux livres."

Les papeteries s’occupent aussi des listes des élèves pour la rentrée scolaire.
Les papeteries s’occupent aussi des listes des élèves pour la rentrée scolaire. Photo J.-F.O

À ce budget grandissant se rajoutent évidemment les masques… La papeterie en met à disposition, mais beaucoup de parents ne savent pas encore quelles vont être les futures directives quand au port du masque pour les petits.

"Les parents sont un peu perdus, personne ne sait vraiment comment la rentrée va se passer", confie la gérante de l’Alphabet.

C’est un peu par hasard que nous l’avons appris. Le gouvernement princier a commandé 6.000 masques en tissu à la société Bettina, taille enfant, en prévision de la rentrée, selon toute vraisemblance. Pour quoi faire? Seront-ils distribués gratuitement aux familles? Et puis, d’ailleurs, le masque deviendra-t-il obligatoire pour les écoliers de la Principauté, après les collégiens et les lycéens au moment du déconfinement ?

Toutes ces questions, à dix jours de la rentrée scolaire en Principauté - ce sera lundi 7 septembre, sauf pour l’école internationale - restent aujourd’hui sans réponse.

Selon nos sources, "aucune décision n’a été prise sur l’obligation du port du masque à l’école".

Mais alors, pourquoi cette grosse commande à Bettina? "C’est pour ne pas être pris de court si la décision est prise de rendre le masque obligatoire à l’école et que des familles ont du mal à assumer cette charge supplémentaire. Ces masques seront mis à disposition en fonction des besoins."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.